Santé : Une épidémie de gastro-entérite sévit chez les enfants de moins de cinq ans

Une épidémie de gastro-entérite sévit aux Comores depuis le mois d’août dernier, particulièrement chez les enfants de moins de cinq ans. «Depuis deux mois, la pédiatrie enregistre cinq à dix cas par jour», a déclaré hier à Al-watwan le chef du service de la pédiatrie à El-Maarouf, Dr Saïd Hassane.

Par Ali Abdou

La gastro-entérite est une «inflammation simultanée de l’estomac et de l’intestin grêle, d’origine virale ou bactérienne» ; elle provoque chez les sujets atteints des nausées, des vomissements, des crampes abdominales et de la diarrhée. «Dans la majorité des cas, elle est de courte durée. Les symptômes surviennent rapidement et disparaissent généralement au bout de 1 à 3 jours», a précisé le médecin, avant d’ajouter que cette épidémie  a diverses causes.

«Il peut s’agir de différents virus, bactéries ou autres micro-organismes (comme les amibes) qui se transmettent principalement par les mains, l’eau et les aliments contaminés. L’intensité et la durée des symptômes varient selon la cause. Les symptômes de gastro-entérite peuvent être une perte d’appétit, des crampes abdominales, des nausées et des vomissements qui apparaissent brutalement, une diarrhée très aqueuse, une légère fièvre, des maux de tête et de la fatigue, ainsi que des signes de déshydratation comme une sécheresse de la bouche et de la peau, des envies d’uriner moins fréquentes et une urine plus foncée que d’habitude, de l’irritabilité, des crampes musculaires, une perte de poids et d’appétit, une faiblesse, des yeux creux et un état de choc et un évanouissement», détaille-t-il.

La maladie se contracte par l’une ou l’autre des deux voies : l’intoxication alimentaire ou la consommation d’aliments ou d’eau contaminés par des germes.

 

Absence de médicaments à El-Maarouf

Elle estle plus souvent véhiculée par des aliments comme les fruits de mer, les fruits et les légumes mal lavés, la volaille, le bœuf et les œufs. Mais aussi par contact avec une personne ou un objet contaminé. «On peut contracter aussi  la maladie si, après avoir touché une personne contagieuse ou des objets ou surfaces contaminés, on porte les mains au visage ou on prépare un repas sans s’être bien lavé les mains.

Une personne atteinte est contagieuse à partir du moment où les symptômes commencent et jusqu’à environ 48 heures après leur disparition», explique le docteur Said Hassan. Aux Comores, l’absence de médicaments à la disposition de l’hôpital El-Maarouf pour prendre en charge en toute urgence les patients nécessitant un traitement de la gastro-entérite est jugée «préoccupante».

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*