Sarah Soilihi, une jeune challenger

wpid-screenshot_2015-11-16-05-57-42-1.png

La semaine dernière, Sarah Soilihi a décroché la médaille d’or aux championnats du monde de Kick boxing en Italie. Cette jeune comorienne née à Marseille est championne du monde de cette discipline et pourtant ce n’est qu’une passion. A 23 ans seulement, elle prépare un doctorat en Droit. Elle est aussi candidate aux élections régionales en France mais elle a les Comores au coeur avec plusieurs projets. Une jeune femme ambitieuse et déterminée que Salwa Mag a rencontré pour vous .

image

Humble, Sarah Soilihi est de ceux qui font la fierté de la communauté comorienne de Marseille et même de la France. Née il y a 23 ans de parents originaires de Mkazi aux Comores, elle commence à écrire son nom dans l’histoire. En Italie, elle vient de décrocher la médaille d’or dans les championnats du monde de Kick boxing. Un sport de combat qu’elle vient de découvrir alors qu’elle faisait seulement du karaté depuis l’âge de 7 ans.  » Il y a plus d’un an, j’ai voulu changer de discipline car je voulais un sport où le contact était plus autorisé étant donné qu’au karaté, seule la touche est permise », indique celle qui a participé pour la première fois dans ces championnats du monde et qui était le porte-drapeau de la délégation française.

Sarah Soilihi aime les combats et les défis mais pas seulement dans le sport. D’ailleurs, cette secrétaire générale de la ligue de Kick boxing de la région Paca vit le sport comme un passe-temps, une passion. « Je ne vis pas de la boxe car ce sport ne permet pas de vivre malheureusement. Mais cela ne me gêne pas car mon but, ce n’est pas d’en faire mon gagne pain », poursuit celle qui se félicite du soutien de ses parents. Sarah est doctorant en Droit. Son rêve est de « devenir maître de conférence (ndlr: enseignant à l’université) et être avocate », assure-t-elle. D’ailleurs, en bonne juriste, elle fait aussi de la politique. Plusieurs fois candidate aux élections, elle ne se décourage jamais. « Aujourd’hui, je suis candidate aux
élections régionales en Paca », insiste celle qui est la porte-parole du candidat socialiste Christophe Castaner.

En Italie, cette sportive a défendu les couleurs de la France, le pays qu’il a vu naître, mais elle porte les Comores au coeur.  » Je suis toujours restée en contact avec les Comores car j’ai beaucoup de membres de la famille qui sont là-bas et politiquement, je suis très engagée pour que les Comores soient sur la voie de la réussite économique juridique et sociale », martèle-t-elle avec fierté. Et à coté de sa feuille de route pour promouvoir le kick boxing notamment féminin en France, elle n’exclut pas des projets avec l’archipel. « Je souhaiterai dans l’avenir, échanger avec les sportifs comoriens afin de pouvoir les aider à développer le kick boxing car malheureusement il y a très peu de pratiquants de haut niveau », indique-t-elle. Et ce n’est pas tout car elle prévoit aussi « d’aider les partis politiques comoriens qui ont pour ambition de promouvoir la justice sociale et la sociale démocratie ».

Salwa Mag

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*