En ce moment

Satisfait, le comité chargé du traitement de masse contre le paludisme s’explique

 » Sipve djindji Hana ye za kweli »,  » Beaucoup de bruit pour rien » Tel est le constat fait par le comité chargé du traitement de masse contre le paludisme à Ngazidja après les critiques formulées et les polémiques nées suite à cette opération.

Le conseiller de la ministre de la santé, Nadjim-Youssouf Mbechezi a affirmé solennellement que les services d’El Maarouf n’ont enregistré aucun décès lié à ce traitement.

Quant au Docteur Armia, elle a précisé que le protocole prévoyait 2 à 3% de personnes pouvant ressentir des effets secondaires identifiés ; à savoir vomissements, somnolence, fatigue et troubles digestifs, dans un laps de temps très court.

C’est ainsi que le centre hospitalier national de Moroni a pris en charge 75 cas dont 20 hospitalisations pour une couverture de près de 85% de la population.

D’ailleurs, en prévision de ces effets secondaires, les centres de soins ont été pourvus des moyens et médicaments nécessaires à la prise en charge rapide des personnes touchées a ajouté Dr Tadjidine Youssouf.

Pour ceux qui s’interrogent sur la fiabilité des molécules utilisées, le directeur du PNLP (Projet National de Lutte contre le Paludisme), Dr Anfane a rappelé que les mêmes molécules ont été consommées au Vietnam et au Cambodge depuis des années pour une éradication totale du paludisme sans risque sanitaire pour la population.

Le Togo compte passer au traitement de masse après un essai dans une région. l’Afrique du Sud songe à en faire usage le long de sa frontière avec le Zimbabwe.

Et ironique, il a rappelé que des médicaments autorisés et certifiés par toutes les instances ont été retirés de la circulation des décennies plus tard. Mais que c’est bien un processus normal.

L’équipe est satisfaite de la campagne, même si, elle peut mieux faire à Moroni. Pour le comité, 2019 est une réussite soutient-il lors d’une conférence de presse samedi.

Masiwa

1 commentaire sur Satisfait, le comité chargé du traitement de masse contre le paludisme s’explique

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*