Scandale financier à la Snpsf : Soilihi Ali alias Oubeid a réussi encore une fois à fuir la justice

Depuis le 5 avril dernier, l’ancien informaticien régional de la Société nationale des postes et services financiers (Snpsf), poursuivi pour «détournement de fonds» à la banque postale et condamné en 2012, a obtenu du procureur général un certificat de levé d’écrou. Il a été reproché à Soilihi Ali alias Oubeid d’avoir fait disparaitre des comptes de la Snpsf la somme de 263,477 millions de francs.

L’acte délivré par le procureur général, certificat de levée d’écrou, atteste que «Soilihi Ali condamné depuis le 19 janvier 2012, à cinq ans d’emprisonnement a purgé sa peine.» Toute la contradiction est là car à l’issue du délibéré rendu le 19 janvier, le tribunal a condamné le prévenu à dix ans d’emprisonnement dont huit ans ferme et d’une amende de cinq millions de francs comoriens.

Le prévenu, qui s’était refugié à l’étranger, se voit délivrer ce fameux «certificat de levé d’écrou» signé par le procureur général, a décidé de rentrer tranquillement au pays pour son grand mariage.

Mariata Moussa/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*