Scrutin du 10 avril : Le mouvement « narawazé » contre toute idée de partielles

wpid-screenshot_2016-04-21-10-31-41-1.png

Dans un communiqué de presse publié mercredi le mouvement « narawazé », rejette la tenue d’élections partielles sur une partie du territoire. Le mouvement invite la communauté internationale à adopter une position de neutralité dans ce processus et appelle au respect des choix des comoriens.

image

Le mouvement « narawazé » né de la contestation électorale consécutive au premier tour de ce double scrutin sort du silence en exprimant « sa profonde inquiétude et ses vives préoccupations devant les lourdes menaces qui pèsent sur la sécurité et la paix civile dans notre pays ».

Le mouvement qui dit suivre la situation de près et avec grand intérêt, « réaffirme son engagement en faveur de la démocratie à travers la tenue d’élections libres, justes, et démocratiques, respectant les suffrages exprimés par les comoriens ». Dans un communiqué de presse publié mercredi et dont La Gazette s’est procuré une copie, le mouvement appelle la population à la sérénité pour la préservation de la paix civile et la quiétude sur l’ensemble du territoire national.

Il invite « la communauté internationale à adopter une position de neutralité et à prendre acte des choix exprimés par les votes des comoriennes et comoriens ». Rejetant en bloc toute démarche visant à tenir une ou des partielles pour l’élection présidentielle dans une partie du territoire national.

Le mouvement se montre en effet, favorable à la prise en compte des résultats provisoires proclamés par la CENI ou à défaut, à la reprise du processus sur l’ensemble du pays. Il reproche au pouvoir « de sa politique de deux poids et deux mesures, reste confiant quant à la légitimité de ses revendications, et appelle le peuple à se mettre derrière lui, pour barrer la route à l’injustice et à l’arbitraire ».

Maoulida Mbaé / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*