Secteur agricole : Un jeune titulaire d’un master en droit se lance dans l’agriculture

Par Ali Abdou

Les associations Conseil de la paix (Cap) et Horizon des jeunes entrepreneurs, en partenariat avec Arigatou international et la commune de Oichili Ya Dju, ont procédé, dimanche 16 octobre, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du refus de la misère, au lancement de la société agricole «Agriverte» à Sadani.

Cette initiative fait suite à la campagne de sensibilisation entamée depuis deux ans en direction des jeunes sans emploi pour les inciter à se lancer dans le privé, plus particulièrement dans le secteur de l’agriculture.

Agriverte, créée par Nourdine Ibrahim, titulaire d’un Master en droit, est spécialisée dans la production du manioc. Elle a bénéficié du financement d’Arigatou international, qui se présente comme «une organisation non gouvernementale internationale, à vocation religieuse qui s’engage à construire un monde meilleur pour les enfants.» Selon le jeune entrepreneur, son objectif est de pousser ses semblables «à sortir de l’humiliation et l’exclusion.»

Contre le chômage et la pauvreté

Et d’ajouter : «Nous devons comprendre que notre avenir en tant que jeunes ne se trouve pas dans l’administration publique ; nous devons essayer, oser nous lancer dans le secteur privé.» Dans son discours, le maire de la commune de Oichili Ya Dju, Bourhane Salim, a salué cette initiative de Nourdine Ibrahim.

«C’est ce qui va permettre de lutter efficacement contre le chômage et la pauvreté dans notre pays », soutient-il. A son tour, le président de l’association Conseil de la paix, Djamal Abdoulkarim, a appelé les jeunes diplômés et non diplômés à adhérer à leur association pour réfléchir ensemble sur l’avenir de la jeunesse comorienne.

Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*