Sécurité intérieure : A peine installé, le ministre de l’Intérieur déjà sur le terrain

Le ministre a évoqué la question de certains véhicules qui circulent sans immatriculation, et le cas de ces conteneurs éparpillés partout dans la capitale.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministre de l’Intérieur, Houmed Msaidié, a effectué sa première visite, tôt dans la matinée du samedi 2 mai, à la gendarmerie nationale. Il s’est ensuite rendu à la direction nationale de la sécurité civile et au commissariat central de Moroni pour toucher du doigt les conditions de travail du personnel de ces différents sites et recueillir leurs doléances. Il s’est réjoui du travail que les différents services chargés du maintien de l’ordre abattent chaque jour pour assurer la paix et la stabilité du pays. Il a, par ailleurs, appelé la gendarmerie et la police nationale à veiller au respect strict de la loi. Le ministre a évoqué la question de certains véhicules qui circulent sans immatriculation, et le cas de ces conteneurs éparpillés partout dans la capitale.

«L’application stricte de la loi est ma première mission et je voudrais que vous, responsables de la sûreté nationale, m’accompagniez pour l’accomplissement de cette mission. Quel que soit le rang de la personne, si elle va au-delà de loi, elle doit être punie selon les textes en vigueur», a déclaré le nouveau ministre de l’Intérieur. De son côté, le commandant de la gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Soilihi Abdallah Rafick, a présenté les missions de la gendarmerie et a requis la mise en place de la gendarmerie maritime.

Quant au directeur du Cosep, le colonel Ismael Mouignidaho, il a fait part au ministre de l’Intérieur de l’insuffisance du personnel et de moyens. Il lui a également demandé d’accélérer le processus de mise en place des commissions régionales de la Cosep au niveau des communes «pour que nous soyons en contact direct avec la population».

image

Enfin, le commissaire Nassuf Kaissane, chef du commissariat central de Moroni, a saisi l’occasion pour présenter les moyens de fonctionnement à la disposition de son service. Il a exprimé certaines doléances de la police, notamment la valorisation de leurs salaires et l’établissement d’un budget de fonctionnement au profit du commissariat.

Ali Abdou/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*