Signature d’une convention-cadre entre l’Université des Comores et l’Université d’Etat de Zanzibar

wpid-screenshot_2016-01-20-07-34-43-1.png

Pour le vice-président de l’Université de Tanzanie, Idris Ahamada Rai, le seul obstacle jusqu’ici relevé, c’est celui de la langue. « Si la langue ne constituait pas un obstacle, la mobilité des étudiants se ferait facilement, surtout que nous avons beaucoup de choses en commun», a-t-il dit.

image

Le président de l’Université des Comores et le vice-président de l’Université d’Etat de Tanzanie ont procédé, hier, à la signature d’une convention-cadre. Selon le docteur Said Bourhane, cette convention fait suite à la visite du président de Zanzibar en septembre 2014 à Moroni. «Les Comores et la Tanzanie sont deux pays amis qui ont une histoire commune. Cette convention vient à point nommé pour consolider ces liens, mais aussi concrétiser les souhaits des présidents des deux pays», a ajouté le président de l’Udc. A l’en croire toujours, parmi les termes de la convention, figurent l’échange d’enseignants et d’étudiants, des conférences, des études scientifiques, etc. «Les étudiants de l’Udc peuvent aller poursuivre leur cursus à l’Université d’Etat de Tanzanie et vice-versa».

Pour le vice-président de l’Université de Tanzanie, Idris Ahamada Rai, le seul obstacle jusqu’ici relevé, c’est celui de la langue. «Si la langue ne constituait pas un obstacle, la mobilité des étudiants se ferait facilement, surtout que nous avons beaucoup de choses en commun», a-t-il dit.

Seul obstacle, la langue

Pour sa part, l’ambassadeur des Comores en Tanzanie, qui a accompagné la délégation de l’Université de Zanzibar, a fait savoir que lors de la visite du président zanzibarite aux Comores,  les deux présidents avaient identifié les domaines sur lesquels la coopération bilatérale allait porter. «Huit domaines ont été identifiés parmi lesquels l’éducation. C’est l’Université d’Etat de Zanzibar qui vient signer cette convention, laquelle permettra des échanges d’expériences et d’apprentissage entre les étudiants et les enseignants», a déclaré le Dr Ahamada El Badaoui Mohamed.

Il reste convaincu que cette convention va permettre aux étudiants non inscrits à l’Université des Comores de s’inscrire à l’université de Tanzanie. «Mais, dans ce cas, ce sera une autre approche puisque la gratuité, c’est fini. Ils devront payer des droits d’inscription au même titre que l’étudiant tanzanien». Sur la question du visa des étudiants, l’ambassadeur Badaoui rassure qu’elle est déjà réglée depuis plus d’une année. «Tout étudiant inscrit dans une université ou un institut en Tanzanie payera 250 dollars au lieu de 500 dollars.

Mais il s’agit uniquement des étudiants comoriens», insiste-t-il.  L’ambassadeur a, en outre, souligné que lors d’une visite de la délégation à l’Udc, elle a constaté qu’à la faculté de biologie, il y avait des atouts de coopération qu’il faudrait capitaliser rapidement. «Parmi les termes de la convention, figure aussi l’enseignement de la langue swahili et de l’anglais aux Comores et l’envoi de professeurs de français en Tanzanie pour enseigner la langue française ou pour des recherches. L’idée de la mise en place d’un institut swahili est en cours d’étude», a-t-il confié.

Pour le secrétaire général de l’Université des Comores, cette initiative consiste à rapprocher l’Université d’Etat de Zanzibar et l’Udc. «C’est une bonne initiative, car du point de vue géographique, l’Université de Zanzibar est proche des Comores, et dans ce cas, sur le plan financier ce sera moins cher de dépêcher des enseignants comoriens là-bas et vice-versa. Il en est de même pour l’accueil des étudiants qui souhaiteront se spécialiser en langue ou en droit et sciences économiques ou en océanographie», a indiqué Dr Dajffar Mmadi.

Abouhariat Said Abdallah / Alwatwan

1 commentaire sur Signature d’une convention-cadre entre l’Université des Comores et l’Université d’Etat de Zanzibar

  1. i have seen the message you have published. well it’s good relationship. But around 80% of comorian students who are studying abroad have aything than cursory education. Acording to my research so the government sould turn up because,rich country equal skills people. (Loutfi Daniel Islamic University In Uganda)

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*