Soefo Aboudou livre sa version des faits sur les détournements 

Soefo Aboudou livre sa version des faits en ce qui concerne les accusations de détournement de fonds dont il a été accusés sous Sambi et pour lesquels il a fait de la prison ferme. 

Contributions aux débats sur les assises.

A un moment où l’on parle d’Assises nationales, de verité et réconciliation,j’ai décidé de déroger à la pudeur , une des valeurs morales auxquelles j’ai toujours porté un soin particulier,pour parler sommairement de moi et de ma modeste contribution à travers mon expérience personnelle sur les plans militant, professionnel et politique.

Je suis rentré aux Comores en Decembre 1980, après plusieurs années de séjour en France pour études et même travail un peu.

Avec mes frères et camarades étudiants regroupés au sein de l’ASEC puis avec mes freres et camarades regroupés au sein de l’ATC ‘ Association des Travailleurs Comoriens ), je me suis déployé du mieux que j’ai pu  pour l’indépendance , l’intégrité territoriale, la démocratie et contre les mercenaires qui avaient pris en otage notre pays.

De 1981 à  aujourd’hui, j’ai été

– sur le plan militant:

* un des cadres  dirigeants du Mouvement patriotique comorien( aussi bien du mouvement révolutionnaire clandestin de l’époque que du FD)

* un des cadres dirigeants de la CRC dont j’ai été le premier SG .

* un des cadres dirigeants du RADHI

-sur le plan professionnel:

* cadre technique à l’EEDC ( Electricité et Eau Des Comores ) jusqu’en 1982.

* enseignant en sciences physiques de 1982 à 1995.

– sur le plan politique ( gestions des affaires de l’Etat );

* ancien ministre de l’équipement, del’énérgie, des postes et telecom en 1991

* ancien ministre de l’éducation nationale ( deux fois ) en 1995 et 1999.

* ancien ministre des relations extérieures en 2005.

* directeur de cabinet du Premier Ministre Abass Djoussouf de  Novembre 1998 à Avril 1999.

* directeur général de la SCH ( Société Comorienne des Hydrocarbures ) de Novembre 1999 à Août 2005.

* élu député à l’Assemblée de l’Union en 2004, après deux tentatives sans succès en 1982 et 1993.
Durant cette carrière, j’ai fait 5 fois la prison:

* 3 fois sous le regime du feu le Pdt Ahmed Abdallah Abderemane.

* 1 fois sous le régime de feu le Pdt Djohar   

* 1 fois sous le pouvoir du Pdt Sambi.
J’ai décidé de rompre momentanément avec la pudeur qui me caractérise afin de pouvoir repondre sans tabou à quelques interrogations.

Je vais commencer par atténuer la polémique lancé par Ali Moindjie en faisant de mon commentaire sur son post un nouveau post. Puisque , parlant de mon commentaire, il a dit 

 » justifie  » et non  » défend « .

Un intervenant du nom de Haidar Maoulida s’est exprimé pour me dénier le droit de m’exprimer sous pretexte que je ne suis pas un  » exemple « . En soubassement à son intervention se profile ma condamnation en 2006 pour fait de détournement de fonds. De détournement de fonds certes  il y a eu . Deux chefs d’accusation ont été retenus contre moi . L’un concerne une somme d’un montant d’environs 32 millions de nos francs décaissée aux Hydrocarbures début 2006 et l’autre pour une somme d’un montant d’environ 20 million de nos francs .

Le deuxième n’est pas du tout un détournement mais répond à un service fait.Il s’agit de la prise en charge d’une équipe de l’AND en mission à Anjouan pour l’affaire de ramassage d’armes.Mai comme c’est le colonel Chaharane Mogne qui est venu réceptionner l’argent, Chaharane considéré comme un des amis du Pdt Azali et en même temps originaire du même village que moi,les nouvelles autorités ont considéré que cà n’a pas été assez transparent.

Le premier relève bel et bien d’un détournement auquel j’ai participé avec d’autres camarades pour le compte de la CRC.

Au moment des faits, je n’étais plus aux Hydrocarbures mais au MIREX. Cette somme a été destinée au lancement de la campagne d’Ibrahim Halidi pour l’élection présidentielle après les Primaires. Aucun enrichissement personnel n’a été prouvé de la part de tous les accusés dans cette affaire.Et en ma qualité de principal collaborateur , SG de la CRC et principal animateur de la campagne d’Ibrahim Halidi,la Justice a estimé que la part du lion devait me revenir au niveau du verdict final.

Je me suis vu alors condamné pour plus de 2 ans de prison ferme.

Les minutes du Procès ainsi que l’arrêt de la Cour d’Appel de Moroni sont là pour témoigner. Dans le cadre des débats sur les Assises, le Tribunal devrait autoriser le CPAN ou la Commission en charge des  questions de gouvernance de pouvoir les consulter en cas de besoin.
Dans les jours à venir, je vous livrerai d’autres contributions inchallah.
PS/  Contrairement au fake news qui circule par-ci et par-là, je ne suis pas en France mais à Mayotte pour un séjour privé. Je compte bien prendre part aux débats sur les Assises le moment venu, inchallah.

1 commentaire sur Soefo Aboudou livre sa version des faits sur les détournements 

Répondre à Ali wali Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*