Sommes-nous conscients que, ce dimanche, c’est notre avenir qui est en jeu

wpid-screenshot_2016-02-19-21-29-56-1.png

Y a-t-il des candidats durant ces campagnes, ne serait-ce qu’un seul dans les vingt-cinq candidats à la présidentielle, qui promettaient de revoir à la baisse les 8130 euros qu’un chef d’Etat comorien touche par mois ?

image

Difficile à comprendre que le chef d’Etat de l’île Maurice, Kailash Purryag, touche 6954 euros par mois pendant qu’un chef d’Etat comorien touche 8130 euros (hors indemnités, primes, et avantages). Autrement dit, dans le rang des chefs d’Etat africains les mieux payés, le futur président va continuer à occuper la 5ème position. Pourtant, Kailash Purryag se place en 8ème position. Logique ? Procédons à une petite comparaison entre l’île Maurice et l’Union des Comores.

Sur les 500 premières entreprises africaines en matière de rentabilité, l’île Maurice possède 13 entreprises dont la meilleure occupe le 168ème rang. L’Union des Comores n’en possède aucune sur les 500.

Quant au PIB en 2015, sur les 54 pays africains l’île Maurice occupe le 27ème rang avec 11,5 milliards de dollars. L’Union des Comores se positionne sur le 52ème rang avec 589 millions de dollars.

Sur les 54 pays africains, l’île Maurice occupe le 8ème rang en matière de développement pendant que l’Union des Comores est le 44ème.
Que devrait logiquement être le salaire d’un chef d’Etat comorien ?

Et si on s’arrête un peu :  sommes-nous conscients que, ce dimanche, c’est notre avenir qui est en jeu ? Sommes-nous conscients que choisir un parmi les vingt-cinq pour nous diriger durant les cinq ans n’est pas le jeu de hasard ?

Nazir Nazi

1 commentaire sur Sommes-nous conscients que, ce dimanche, c’est notre avenir qui est en jeu

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*