En ce moment

Sommet de l’Union Africaine : « Faire taire les armes », thème du sommet

Sommet de l’Union Africaine : Un dimanche dominé par les conflits, la Zone de libre-échange continentale (Zlec) et les rencontres bilatérales.

Les dirigeants des pays africains réunis à Addis-Abeba en Éthiopie au sommet annuel de l’Union Africaine, tentent de mettre en place des mécanismes pérennes en vue de stopper les conflits qui frappent le continent.

Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki a parlé avec le cœur, dénonçant avec fermeté « le terrorisme, les conflits intercommunautaires et les crises pré- et post-électorales ».

Moussa Faki a exprimé la volonté de l’UA de jouer un rôle central dans la résolution des conflits du continent tout en exhortant l’organisation panafricaine à contester l’implication directe des puissances et organisations extérieures.

« Faire taire les armes », thème du sommet, a été repris par tous les dirigeants notamment ceux qui sont victimes dans leur pays du fléau du terrorisme. L’idée de la création d’une force africaine a été avancée.

Dans ce 33ème sommet de l’Union Africaine, le Secrétaire Général de la Ligue des Etats Arabes déclare à la tribune la volonté « d’accompagner les Comores dans la mise en oeuvre de son plan de développement et soutenir la vision d’Emergence du Président Azali Assoumani ».

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui a succédé à l’Égyptien Abdel Fattah al-Sissi, a marqué ses différences en mettant l’accent dans son discours à la défense des droits de la femme. Il a annoncé la convocation d’un sommet spécial pour le mois de mai sur les conflits.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, présent à Addis Abeba, a appelé à un rôle plus important pour l’UA, avançant l’idée d’un « nouveau cadre de coopération » entre l’UA et l’ONU pour traiter le dossier libyen notamment.

Le deuxième sujet important de ce sommet est la mise en œuvre progressive de la Zone de libre-échange continentale (Zlec). Le président nigérien, Mahamadou Issoufou a présenté un rapport détaillé et dévoilé les trois candidats présélectionnés pour le poste de secrétaire général.

En marge du sommet, le président Azali Assoumani a rencontré Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement. L’objet portait sur le retard pris pour le démarrage des travaux d’infrastructures routières financées par la Banque. Ils ont également parlé de la mise en œuvre des programmes appuyés à hauteur de 155,76 millions d’euros, annonces faites lors de la conférence des partenaires.

Le président Azali rencontrera par la suite le président du Sénégal Macky Sall et le président de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo pour discuter entres autres du suivi de la conférence des partenaires au développement des Comores.

Beit-salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*