En ce moment

SONEDE, le prix du m3 s’envole, 500fc au lieu de 220fc, soit plus de 100%

SONEDE, le prix du m3 s’envole, 500fc au lieu de 220fc, soit plus de 100% d’augmentation du prix qui laisse les clients désemparés.
Il y a 3 jours des clients nous ont écrit pour signaler l’augmentation du prix du m3 d’eau : « J’ai reçu des factures au prix de 500 fc le m3 au lieu des 220 m3 que je payais jusqu’à maintenant. Ma facture du mois de mai s’élève à 65 000fc. Comment peut on payer de tels montants dans un pays ou le salaire minimum est de 50 000fc ? »
A la Sonede on nous a juste indiqué qu’ il y a une nouvelle tarification par tranche de consommation qui a été mise en place.

-1ère tranche : 220fc jusqu’à 20m3 de consommation
-2ème tranche : 500fc au-delà de 20m3 de consommation
Ce qui signifie que si habituellement vous consommez 40m3 au mois (soit 8 800fc avec l’ancien tarif), les 20 premiers m3 vous seront facturés à 220fc (4 400fc) et les 20 derniers m3 à 500fc (10 000 fc). Votre facture eau passe de 8 800fc à 14 400fc, soit une augmentation nette de 5 600fc. Comme le dit un autre usager, « ce n’est pas rien dans le budget du ménage comorien surtout en cette période de crise où beaucoup de salariés sont au chômage et ne touchent pour les chanceux que 40% de leur salaire ».
Pourquoi la Sonede a choisi d’augmenter les tarifs en cette période difficile pour tout le monde ? Sur quelle base légale s’appuie -t-elle pour justifier cette augmentation ?
Pour finir, la société n’a fait aucune communication sur cette augmentation. Dans l’enceinte de la société aucune affiche pour prévenir les clients du changement tarifaire. Aucun courrier n’a été envoyé aux clients pour les avertir.

L’information du changement tarifaire est arrivée avec la dernière facture. Quand les clients se présentent pour demander des explications, la réponse est : « c’est la nouvelle tarification, il faut payer sinon on vous coupe l’eau ».

HaYba FM

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*