Sortie de “Mhadaye”, le quatrième clip de Cheikh Mc : Un cri d’alarme ou une remise en question de la diaspora?

Après “Anyibu”, “Rumbu”, “Djibuwe”, c’est au tour de “Mhadaye”. Le quatrième clip de l’album Upezo de Cheikh Mc consacré aux Comoriens de France est sorti mercredi. En seulement deux jours, il a enregistré plus de douze mille vues sur YouTube. Contrairement aux précédents, le rappeur s’est chargé lui-même, cette fois-ci, du scénario. Le tournage a eu lieu à Marseille avec Young Hilla, et aux Comores, notamment à Mvuni ya Bambao et dans les mangroves de Domoni ya Mbwani avec Dani Comoriano, et monté par Ast.

Pour le moment, c’est une réussite. Contrairement à son staff qui craignait que l’œuvre ne soit pas vendable, Cheikh Mc semble avoir réussi à toucher la conscience des Comoriens, en particulier, ceux de la diaspora comorienne de France. Plus de 12.000 en une journée et demie.

“Voilà, j’attendais vraiment un clip pareil sur ce son et c’est arrivé comme je le pensais. Pour moi, c’est vraiment réussi. Mes respects au Cheikh.”, a réagi Faissoil Mtrengueni sur YouToube. Idem pour Moukri Chayan Ben Moussa, “Toujours au top. Pas besoin de millions de likes pour savoir que Cheikh Mc est le vrai. Ta musique parlent de la réalité. Tu resteras toujours le number one car tu sais comment nous faire Kiffer.”

Il est vrai que l’œuvre suscite une profonde émotion. Il s’agit d’un message du rappeur à ses compatriotes pour montrer la rupture qui existe avec la diaspora, montrer que l’Eldorado (la France pour de nombreux Comoriens) est juste un mythe bien entretenu.

J’ai voulu expliquer que l’idée de quitter les Comores pour la France où on réussirait mieux est en perte de vitesse. Aujourd’hui, c’est l’inverse qui se réalise, disait le rappeur qui appelle les Comoriens à investir ailleurs.

“Au lieu de vendre toutes ces richesses, les champs, l’or et autres pour aller en France, investissez ailleurs, dans le commerce, l’agriculture, la pêche et autres”, suggère l’auteur du clip dont l’objet est de sensibiliser les Comoriens sur le changement qui serait en train de s’opérer. Un clip “très abouti” qu’il compte défendre partout, affirme, son auteur.

Mentir pour entretenir l’espoir

Si l’on en croit les commentaires, le clip aurait “une démarche atypique”. On y voit, le jeune Mahmoud qui, depuis les Comores, téléphone à son grand frère en grande difficulté pour lui suggérer de mentir à leur maman restée au pays afin d’entretenir l’espoir de jours meilleurs pour la famille.

La pauvre mère n’a-t-elle pas vendu une partie du patrimoine de la famille pour envoyer son fils aîné en France pour qu’en retour il vienne changer la vie de la famille? “Un clip vraiment réussi, le son, waw, le message incite à réfléchir surtout ceux qui ont quitté le bled, mais y a un mot que je n’ai pas bien compris quand tu dis

si tu appelles maman mens-lui.

En tout cas Respect”, a écrit Zinouddine Msahazi sur YouTube. Oui, justement c’est ce que Cheikh Mc a voulu mettre en exergue, ce rapport qui s’inverse : le petit frère vivant au bled qui appelle son grand frère à Marseille. Auparavant c’était l’inverse.

Au grand frère qui ne travaille pas, qui n’a pas les moyens d’appeler, qui passe sa vie à jouer le mraha à la place Félix Piat et ailleurs dans la deuxième ville française, le petit frère lui demande de ne pas parler de sa situation précaire et du racisme auxquels sont confrontés les étrangers en France. De mentir à leur mère “pour qu’elle garde l’espoir”.

Bref, le clip est un cri d’alarme contre une perversion collective de la réalité. “C’est une invitation à toutes et tous à reconstruire l’idée de diaspora. Cela permet de nous remettre en question, de comprendre que la France n’est plus ce qu’elle était et ne le redeviendra jamais”, conclut l’artiste.

En attendant, un programme de promotion de l’album est retenu avec quelques grands concerts prévus dont Paris, le 21 avril, Marseille, le 28, en attendant le 4 août où Le Cheikh se produira à la place Ajao, à Moroni.

Traduction du comorien du refrain du clip

Tu es l’espoir, l’avenir de la famille est entre tes mains
Ton voyage, est une mission pour revenir nous sortir de l’obscurité
Elle a vendu ses terres et son or pour nous éviter de voler
Elle a misé tout son espoir sur toi pour que tu le sèmes
Tu es celui attendu, pour lui enlever la corde
Tu es l’unique remède contre les maux qui rongent son cœur.

Nassila Ben Ali / Alwatwan

4 commentaires sur Sortie de “Mhadaye”, le quatrième clip de Cheikh Mc : Un cri d’alarme ou une remise en question de la diaspora?

  1. Plus que jamais, le grantissime artiste Cheick MC reste la seule grande conscience de notre pays. Les responsables politiques et autres dignitaires sociaux et religieux doivent s’inspirer des oeuvres de cet artiste d’exception afin de pouvoir se rendre utiles dans la Société. Leurs préoccupations ne doivent pas s’arrêter à leurs courses aux privilèges indues et à la corruption.

    À nous autres Comoriens de la Diaspora de soutenir et d’accompagner les oeuvres de notre illustre artiste Cheick MC pour faire prendre conscience à nos compatriotes restés au pays sur la réalité de la vie d’immigrés en Europe et en France, en particulier. Nous devons désormais arrêter de faire miroiter une image d’une vie heureuse en France alors que tout le monde sait que la vie aux Comores est mille fois meilleure qu’en France. Au lieu d’investir l’argent obtenu durement avec des conditions de vie et d’emploi plus que misérables pour la plus grande majorité d’entre nous, dans les futilités du ANDA, nous devons réorienter nos investissements sur des activités utiles et aider des artistes comme Cheick MC à faire émerger une conscience solide et permanente, notamment au sein de notre jeunesse, capable d’empêcher la prise d’otage de notre pays par une classe politique médiocre et corrompue qui n’arrête pas de détruire tout espoir d’un avenir meilleur.

Répondre à Adelina Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*