Soudan : bombardements près de la capitale du Darfour-Nord

18 novembre 2012

Soudan : bombardements près de la capitale du Darfour-Nord

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Un véhicule de la Minuad, le 18 octobre 2012 à El-Facher, au Soudan ©AFP

KHARTOUM (AFP) – (AFP)

Des rebelles
ont procédé à des bombardements près
d’El-Facher, la capitale de l’Etat soudanais du Darfour-Nord
(ouest), pour la deuxième fois en moins d’un mois, pour
tenter de contrer des raids de l’aviation, a annoncé
dimanche un responsable rebelle.

Des habitants ont confirmé avoir entendu des explosions
pendant environ une heure, dans la nuit de vendredi à
samedi. »On avait l’impression qu’il s’agissait de tirs
de mortier », a déclaré l’un d’eux, sous
couvert de l’anonymat, en précisant que les tirs
semblaient venir de l’ouest d’El-Facher.

L’Armée de libération du Soudan (ALS) de Minni
Minnawi a revendiqué ces bombardements, affirmant avoir
visé une installation militaire près de
l’aéroport d’El-Facher, où les avions de
l’armée sont basés.

« Nous voulons arrêter ces avions qui intensifient
leurs bombardements dans l’est du djebel Marra », une
région montagneuse située à une centaine de
kilomètres au sud-ouest d’El-Facher, a
déclaré à l’AFP Hussein Minnawi, membre du
bureau politique de l’ALS et frère de Minni.

Les rebelles avaient déjà mené une attaque
similaire il y a moins d’un mois, a-t-il précisé.

L’aéroport était cependant ouvert dimanche.

Le porte-parole de l’armée soudanaise n’était pas
joignable dans l’immédiat.

El-Facher est le quartier général de la mission
conjointe de l’ONU et de l’Union africaine au Darfour
(Minuad), qui a exprimé cette semaine sa « vive
inquiétude » face à une nouvelle escalade des violences.

Au moins 300.000 personnes selon l’ONU —10.000 selon le
gouvernement— ont été tuées depuis le
début de la guerre du Darfour en 2003 entre des tribus
non-arabes et le régime de Khartoum.Les violences ont
depuis diminué, mais des heurts entre rebelles et
gouvernement ou entre tribus se poursuivent, ainsi que des
violences liées au banditisme.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*