Soyons les cœlacanthes des Comores pour toutes les situations

253073_458508164200329_653776851_n

Prenons le temps de lire et de partager

Soyons les cœlacanthes des Comores pour toutes les situations!253073_458508164200329_653776851_nZ117

Bonjour comoriens et comoriennes! Je vous invite à analyser ensemble les perspectives d’avenir des Comores. Commençons par prendre l’exemple de notre équipe nationale de football. Comme nous le savons tous, cette équipe existait depuis longtemps, on a participé pas mal de fois au éliminatoire des coupes du monde mais le résultat on le sait tous. Tout cela parce que les sélections précédentes étaient tjrs monté dans l’esprit de favoritisme. Moins de 2 ans que les Comores ont décidé de placer les meilleurs éléments au bon endroit en mettant en avant l’esprit de professionnalisme pour la première fois nous avons vu ce qui s’est passé et tout le monde est devenu fier de son pays. Je crois que ce moment de délice national doit nous servir de leçons et de nous ouvrir les yeux, nous donner de l’espoir, comprendre que ce qui vient de se passer n’est pas possible seulement pour le football mais que c aussi possible pour la gouvernance de notre pays. Notre pays renferme des hommes et femmes de talents et qu’une fois ces talents mis en valeur comme on a su le faire avec le foot, dans peu de temps tout le monde sourira et sera fier de son pays comme la nuit du 13 Novembre 2015 passé. N’oublions pas que dans la sélection nationale il n’y avait aucun anjouanais et ça n’a posé aucun problème pour l’unité nationale car tout le monde savais que l’essentiel était le talent du joueur mais pas son appartenance insulaire ni régionale. On a même assisté à la sélection de 2 joueurs frère sans avoir de polémique juste parce qu’ils le méritaient. C’est dans cet optique gagnant que l’union des Comores doit orienter sa politique pour qu’un jour on puisse oublier les maux d’une vie précaire qui dure déjà assez long temps. Nous méritons mieux et les votes arrivent je vous conseille tous de penser à l’avenir, d’oublier l’appartenance familiale, régionale ou plutôt villageoise et de choisir la voie de la réussite du pays.

Soyons les cœlacanthes des Comores pour toutes les situations!

Aliamane Youssouf Mrehouri

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*