Suite aux propos de l’ex-chef de l’Etat Sambi Le gouvernement “prend à témoin” la communauté internationale

12308573_10204131621209334_2966118245435888999_n

Suite aux propos de l’ex-chef de l’Etat Sambi Le gouvernement “prend à témoin” la communauté internationale

‘‘Je serais candidat à la présidentielle de 2016 et celui qui m’en empêchera verra de quoi je suis capable’’, a déclaré, mercredi Ahmed A. M. Sambi, lors de la célébration de l’anniversaire de son parti. ‘‘Celui qui tentera de remettre en cause les règles doit se préparer à en subir les conséquences, quel qu’il soit”, a prévenu, hier, le ministre de l’Intérieur, Houmed Msaidié, devant la communauté internationale après ces propos tenus la veille par l’ex chef de l’Etat à Mwali.

Je serais candidat à la présidentielle de 2016 et celui qui m’en empêchera verra de quoi je suis vraiment capable’’, a déclaré mercredi l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi, lors de la célébration du deuxième anniversaire de son parti à Mwali. Pour le ministre de l’Intérieur, ces propos sont de nature à “semer le trouble” aux Comores. C’est ainsi que le gouvernement a convoqué expressément la communauté internationale, hier au ministère des Relations extérieures pour l’informer ‘‘de l’intention non dissimulée de Sambi de créer le désordre.’’ Pour Houmed Msaidié, la déclaration de l’ancien chef de l’Etat est d’une ‘‘extrême gravité et menace l’unité nationale’’.
Selon lui, le gouvernement “ne tolérera pas de tels agissements”. ‘‘Nous avons préféré vous prendre à témoin au cas où le gouvernement décidera de passer à l’action pour sauvegarder l’unité nationale et l’intégrité territoriale de notre pays”, a indiqué le porte-parole du gouvernement.
Il a expliqué que les “actes posés ces derniers temps” par le parti Juwa, notamment la saisine de la Cour constitutionnelle sur la recevabilité de la candidature de Sambi et la proposition de loi demandant la convocation d’un congrès des élus pour la modification de l’article 13 de la Constitution, restent des ‘‘actions salutaires’’ qui tranchent avec les ‘‘provocations’’ du leader du parti. Une fois encore, il a promis que “l’Etat allait prendre les précautions qui s’imposeront’’ pour garantir la paix. 12308573_10204131621209334_2966118245435888999_n
Il a enfin appelé tout le monde à respecter les règles établies par la Constitution, dont la présidence tournante entre les îles telle qu’elle se déroule depuis 2002. “Celui qui tentera de remettre en cause les règles doit se préparer à subir les conséquences quels que soit son rang et sa qualité”, a prévenu Msaidié.

Ali Abdou / Al-watwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*