Suite du mandat d’arrêt contre 4 agents d’El Maarouf, Me Baco réagit

​La mort de Marie Denis à l’hôpital El Maarouf continue de faire couler beaucoup d’encre. Ayant prononcé un mandat d’arrêt contre 4 agents de l’hôpital, la Cour de cassation a provoqué la furie de l’avocat desdits agents. Dans une conférence de presse organisée hier lundi, l’avocat Ahamada Mohamed Baco déclare qu’ayant déposé un « prévois de cassation » le jour du lancement du mandat d’arrêt à savoir le 5 juillet 2016, ce mandat d’arrêt viole le droit. A en croire Me Baco, < un prévois de cassation annule toutes mesures d’exécution en matière correctionnelle, conformément à l’article 569 du Code de procédure pénale>. Me Baco estime que la détention de l’anesthésiste et des 3 sages-femmes même provisoirement reste < une séquestration provisoire >. 

L’homme en toge révèle en outre des informations profondément différentes de celles qui sont rendues publiques. Il argue que Marie Denis à donné naissance à 8 enfants au lieu de 5, elle avait 39 ans au lieu des 30 ans annoncés et a toujours accouché à domicile sans aucune visite médicale au préalable. 

Malgré les tergiversations liées à cette sombre affaire, Me Baco engage la responsabilité de tout un chacun en estimant que < si toutes les conditions étaient optimales dans le centre hospitalier, le pire aurait été évité et que les autorités, les citoyens et les agents inculpés sont tous responsables >. 

Med Youssouf, Comores infos 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*