Suspendu, le juge Aliamane pourrait être entendu par le conseil supérieur de la magistrature

Le magistrat Aliamane suspendu de ses fonctions le 14 juin par le ministre de la justice, pourrait être devant le conseil supérieur de la magistrature. Il sera ainsi le premier à manger son pain noir depuis la mise en place de ladite instance.

« Monsieur Aliamane Ali Abdallah, matricule N°88 080Y, magistrat et juge au tribunal de première instance de Moroni, est suspendu de ses fonctions », li-ton sur un arrêté du ministère de la justice, en date du 14 juin 2016. Selon une source proche du dossier, le ministre compte saisir le conseil supérieur de la magistrature « pour statuer sur son cas ».

Et si cette intention n’est pas une velléité, le magistrat AliamaneAli Abdallah sera de facto le premier à comparaître devant cette instance qu’est le conseil supérieur de la magistrature suprême depuis sa mise en place par décret N°16-02/PR du 20 janvier 2016. Notons justement que parmi les attributions et fonctionnement dudit conseil, c’est d’ « assurer la discipline des magistrats et leur indépendance ».

Bien qu’aucun motif n’ait été motivé par le ministère de la justice, du moins pas officiellement, le juge d’instruction a été l’auteur d’un accrochage physique entre lui-même et un client de l’hôtel Retaj, avec qui il aurait des soucis financiers, le samedi 28 mai dernier (lire La Gazette N°2884 du mardi 31 mai 2016).

Un comportement dénoncé vigoureusement par le patron de l’hôtel qui a interpellé les autorités sur cette affaire. Notons qu’au sein du conseil de la magistrature, le garde des seaux et ministre et la justice qui est un membre de droit occupe les fonctions du vice-président, pendant que la présidence revient d’office au président de la république. Les deux « peuvent » assister à la séance relative à la discipline des magistrats qui devraê tre présidée par le procureur général.

Toufély Maecha

1 commentaire sur Suspendu, le juge Aliamane pourrait être entendu par le conseil supérieur de la magistrature

  1. Dans ce monde seules 3 personnes peuvent ordonner (ordonnance) une mise en ordre: le médecin le juge et le président. Ce sont les habitants qui vont vers ces rois de la terre sur rendez vous souvent. Les trois peuvent enfermer ou libérer guérir ou tuer commander la force voire détrôner un pouvoir. Si un de ces trois se dirige vers le peuple c’est à dire agit dans le sens inverse ce qu’il est en dehors de son cadre professionnel.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*