Suspension de 22 médecins à El-Maarouf : Réunion de la dernière chance ce jeudi

wpid-screenshot_2015-12-31-08-03-59-1.png

Les 22 médecins ‘‘grévistes’’ frappés d’une mesure de suspension depuis octobre dernier  pourraient bientôt être rétablis dans leurs droits et percevoir les quatre mois de salaires qui ne leur ont pas été versés. Tout dépend de la réunion ce jeudi entre le vice-président chargé de la Santé, le directeur général d’El-Maarouf et le président du Conseil d’administration de l’établissement.

image

Dans une lettre en date du 30 octobre 2015 adressée au Trésorier-payeur général de l’Union des Comores, le secrétaire général adjoint de la vice-présidence chargée de la Santé lui demande ‘‘de bien vouloir suspendre, en urgence, le paiement des salaires des médecins de cet établissement en grève depuis le 18 juillet 2015.’’ La mesure concerne une liste de vingt-deux médecins dont dix-huit spécialistes. Numéros de matricule, postes budgétaires et fonctions sont mentionnés dans le courrier.

Deux mois plus tard, dans une missive du 11 décembre, le secrétaire général de la vice-présidence demande au Tpg de lever la ‘‘suspension de salaire qui frappe deux médecins notifiés non grévistes». Il s’agit de Harda Binti Abdallah et Myriam Anlaouia Hamadi. Il demande en même temps qu’un rappel de salaires soit effectué au profit des deux toubibs.

Joint au téléphone hier, le cardiologue Ali Mohamed, un des médecins suspendus, a déclaré à Al-watwan qu’une solution allait être trouvée incessamment. Le président du conseil d’administration de l’hôpital, Mahmoud Moussa, affiche le même optimisme. «Notre objectif est que l’hôpital puisse reprendre ses activités, car c’est la population qui est perdante. Nous soutiendrons toute initiative qui va dans ce sens» a précisé ce dernier.

Par ailleurs, à l’issue de son assemblée générale du 25 décembre dernier, le Syndicat national des médecins a adressé au nouveau directeur général d’El-Maarouf une lettre dont Al-watwan s’est procuré une copie. « S’il s’avère que ces médecins sont effectivement radiés des états de salaire de la fonction publique et du budget, nous tenons à vous informer, Monsieur le directeur, qu’à compter du lundi 4 janvier 2016, les médecins arrêteront le service minimum assuré jusqu’alors» y lit-on. Une copie de cette correspondance a été envoyée à la fois à la vice-présidence chargée des Finances, à celle de la Santé, à la présidence de la République et au conseil d’administration d’El-Maarouf.

Selon nos informations, le vice-président Fouad Mohadji aurait invité le directeur d’El-Maarouf et le président du Ca à une rencontre ce jeudi matin. Une lueur d’espoir ? Wait and see.

Abouhariat Said Abdallah / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*