Synthèse Économique de la semaine du 17 au 21 septembre 2012 : Affaire ONICOR : Le gouverneur d’Anjouan pointe du doigt les autorités

« AFFAIRE ONICOR : Anis pointe du doigt les autorités », a titré Albalad dans son édition de lundi. En effet, lors d’un entretien ave Houmed Msaidié, le Gouverneur de Ndzuwani a accusé les autorités de l’Union de n’avoir pas réagi lorsqu’Anjouan leur avait saisi sur le problème de pénurie de riz à Anjouan. Le Gouverneur a par ailleurs regretté que le riz que l’ONICOR vend à la population est importé par un seul Opérateur économique, ensuite ce dernier le vend à l’ONICOR pour qu’il soit revendu. Raison pour laquelle le riz coûte cher.
Dans cette même édition, Albalad fait savoir que la Société NGS, l’ancien fournisseur de la Société Comorienne des Hydrocarbures, tenterait toujours de revenir sur le marché». Albalad dénonce que malgré les reproches faites à cette société étrangère, celle-ci bénéficierait de la complicité de certaines autorités de l’Etat. Mercredi, le même quotidien informera ses lecteurs qu’une mission de la SCH se rend à Dubaï pour rencontrer les responsables de NGS. La mission de la SCH a été constituée d’un Inspecteur de la maison et de l’Agent comptable.  Vendredi, un Cadre de la SCH ferait savoir qu’il serait beaucoup plus sage de revenir vers l’ancien fournisseur à savoir Total. En tout cas, il a déploré le contrat en question et confirmerait que ce dernier n’arrangerait que NDS.
Quant à La Gazette des Comores, ce lundi, elle a préféré parler de formations et de Chambre de Commerce. Il s’agit d’une formation en sécurité maritime offerte par la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Ngazidja à une vingtaine de pêcheurs de Ngazidja. L’objectif de cette formation est de permettre aux pêcheurs qui y ont participé est d’apprendre les la manière de se protéger en mer.
« Aide aux sinistrés : le collectif réunionnais remet un chèque de 23 millions », titre Albalad sans son numéro de mardi. En devise européenne ce sont 48 694 64, qui sont remis à la Croissant-Rouge comorienne et au collectif des maires des villes touchées par les dernières intempéries qui ont causé trop de dégâts.
Jeudi, Alwatwan parlera d’aide aux sinistrés mais au niveau de Ndzuwani. Il s’agit de kits remis aux sinistrés de l’île. En tout 180 matelas, 180 draps, 90 lampes-tempêtes, 270 assiettes et 270 marmites ont été remis par le Programme de Nations-Unies pour le Développement (PNUD) à25 représentants de familles des villages sinistrés des dernières intempéries à Ndzuwani.
Mercredi, le quotidien de l’Etat titre : « L’indice mensuel des prix à la consommation, en hausse de 0,5% au mois d’août.» Au mois de juillet, selon Alwatwan, la hausse était de 3,8%. En 2011, la hausse était de 0,8% au même mois. Cette hausse s’expliquerait par la très forte demande liée notamment aux habitudes de consommation du mois de ramadhwani, qui a pris fin le 19 août.
Ce même jour, le quotidien privé LGDC a annoncé que « les Comores empochent 232 000 dollars de royalties. En effet, la société GST débourse ce montant en faveur des Comores en compensation des informations qui lui ont été fournies sur le pétrole comorien. C’est le vice-président Fouadi Mhadji qui a annoncé la nouvelle.
« Echanges commerciaux dans l’Océan indien », a choisi comme titre Albalad dans son édition de mercredi pour parler d’une réunion d’échange entre une délégation mauricienne et les Opérateurs économiques comoriens. La Gazette des Comores dit la même chose : « une délégation mauricienne pour des échanges commerciaux. »  La délégation mauricienne, conduite par Afzal Delber, Secrétaire Général du Port Franc mauricien avait comme objectif de présenter le Port franc mauricien et les opportunités qui peuvent être offertes aux opérateurs comoriens soucieux d’importer ou d’exporter à partir ou vers Maurice.
Vendredi, La Gazette des Comores, a publié un communiqué signé par le Président de l’UCCIA dans lequel il fait savoir que l’UCCIA est favorable à une ouverture de capital de l’ONICOR. Dans cette communication, le Président a déploré la décision unilatérale d’Anjouan de mettre fin à Anjouan le monopole de l’ONICOR quand les opérateurs économiques devraient bénéficier du même traitement et des mêmes avantages.
 Mstoihi ABDILLAHI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*