Taanli, âgé de 25 ans tué par ses deux frères pour une parcelle de terrain 

Nul parmi les habitants de l’île de Mohéli  n’aurait imaginé qu’un simple litige terrien entre « frères » puisse amener deux d’entre eux à tuer leur « frangin » de manière monstrueuse. La victime s’appelait Taanli, il a été frappé jusqu’à la mort par ses deux frères.

C’est une famille anjouanaise installée à Mohéli depuis longtemps et qui n’avait jamais fait parler d’elle. Tout commence quand le père de la famille a vendu une parcelle de terrain et que Taanli a revendu pour la même  parcelle de terrain à une autre personne. Deux personnes pour un terrain, le premier qui a acheté le terrain au père est venu réclamer son argent et la même chose pour le deuxième. 
Dans cette famille de trois frères habitant à Djoiezi, les deux frères se sont rangés du côté de leur père. Ce mercredi, Taanli revenait des champs selon un témoin Comores infos, lorsque ses deux frères  l’ont tabassé jusqu’à la mort. Au plus fort de la bagarre, l’un des trois protagonistes a frappé avec un objet et  perforant un poumon de Taanli. La victime est décédé à son arrivée à l’hôpital. Taanli avait seulement 25 ans et la tuerie s’est déroulée sans la présence du père. Selon nos sources les gendarmes arrivés sur les lieux de l’assassinat ont eu peur d’intervenir face aux deux frères.

Illustration

Les habitants s’inquiètent de la criminalité qui augmente dans l’île et aussi de l’incapacité du jeune procureur Houtoib à  rendre justice dans plusieurs affaires qui traînent au tribunal selon une source Comores infos. Plusieurs dossiers sont toujours en attentes au palais de justice. Pourquoi une telle lenteur dans plusieurs affaires criminelles?

1 commentaire sur Taanli, âgé de 25 ans tué par ses deux frères pour une parcelle de terrain 

  1. C’est toujours les mêmes qui squattent des terrains sur les autres iles et qui s’ entre-tuent entre eux .
    A Mayotte , tous les HTMAS que nous avons fait sur tous les grandes carrefours de l’ iles au mois de ramadan
    de l’ année dernière , Dieu comme à les exaucer puisque ces délinquants qu’ ils ont pondu à Mayotte
    sans se soucier comment les élever , se retournent contre leurs parents irresponsables .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*