En ce moment

Tarifs planchers sur les appels vocaux : Comores Telecom enjointe à se conformer d’ici 48h

L’opérateur historique qui était le premier à se montrer coopératif en communiquant ses tarifs au régulateur, évoquant des problèmes techniques a in extremis réclamé un moratoire à la veille de l’entrée en vigueur de la décision. Une demande rejetée par l’autorité de régulation qui exige l’application des tarifs sous peine d’infliger les sanctions.

Encore une brouille engendrée par la décision portant fixation des tarifs planchers sur les appels vocaux. Mais cette-fois ci, c’est Comores Telecom qui est au centre du débat. L’opérateur historique aurait fait comprendre à l’Anrtic qu’il ne serait pas en mesure de faire appliquer la nouvelle tarification censée entrer en vigueur depuis le 1 décembre. Dans un courrier adressé au régulateur, dont Al-watwan s’est procuré une copie, la société a sollicité un sursis d’un mois.

Le temps de procéder aux paramétrages techniques. “Faisant suite à des dysfonctionnements techniques des nouvelles offres commerciales conformes à la décision du 16 09 2020, nous avons le regret de vous annoncer que nous ne serons pas en mesure de les proposer à notre clientèle comme prévu”, lit-on dans la lettre adressée au Directeur général du régulateur, le 30 novembre.

Le numéro 1 de Comores Telecom, Msa Mladjao s’est engagé à régler le problème et lancer les offres au plus tard le 1er janvier 2021. Une requête que le régulateur national a très vite rejetée. Le Directeur général qui a qualifié les explications fournies par l’opérateur historique de moins convaincantes, s’est expliqué. “Comment se fait-il qu’ils aient attendu la veille de la date butoir pour réclamer cela. Alors que cela fait presque trois mois que la décision a été publiée. Ce qui veut dire qu’ils avaient suffisamment de temps pour se préparer”, s’interroge Saïd Mouinou Ahamada. D’autant que les deux opérateurs traitent avec un seul opérateur : Huawei.

Un délai de 48h

Dans un entretien qu’il nous a accordé hier, ce dernier, assisté par le Directeur technique de la maison, Taoufik Mbaé, a annoncé les mesures prises par son institution face à ce “refus”. “L’Anrtic se doit de traiter les deux opérateurs sur le même pied d’égalité. Comores Telecom doit donc appliquer les tarifs. Ils ont 48 heures pour mettre en œuvre les tarifs. Sinon, on sera dans l’obligation d’enclencher une procédure de sanctions”, a-t-il martelé.

Il est également interdit à Comores Telecom de lancer des tarifs promotionnels avant le 25 décembre. Un courrier en date d’hier, mercredi leur a été envoyé. “Vous vous rappelez très bien des multiples crises qui ont marqué le mois d’octobre. Telco pour son intransigeance avait été mise en demeure jusqu’à ce qu’il se ravise et accepte de soumettre ses tarifs.

On a même constaté, que depuis le 1 décembre, ses offres sont conformes. Si l’opérateur historique veut adopter le même comportement, on appliquera les mesures prévues par les lois”, a prévenu, Taoufik Mbaé. Depuis sa publication le 19 septembre par l’Autorité nationale de régulation des tics, la décision qui fixe une tarification sur les appels entre les deux opérateurs cette note fait beaucoup parler d’elle.

Elle a été la principale source de tensions entre l’Anrtic et Telco. Le second opérateur refusait catégoriquement d’appliquer les tarifs Off-net et on-net du régulateur. Comores Telecom a jusqu’au vendredi pour se conformer.

Ali Abdou/ Alwatwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*