Télécommunications : «Le nom du détenteur de la deuxièmement licence sera connu avant le mois d’août»

ad

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES. «Les opérateurs auront une période entre le 8 juin et le 23 juillet pour postuler à l’appel d’offres. L’appel d’offres sera lancé juste après cette phase de pré-qualification. Ça sera un appel d’offres restreint. Seuls les opérateurs ayant été pré-qualifiés seront permis à soumissionner à l’offre», a soutenu Djinti Ahamada, point focal du comité chargé du processus de sélection d’un deuxième opérateur de télécom.

Au plus tard la fin du mois d’août prochain, le nom du détenteur de la deuxièmement licence de télécom devrait être connu. C’est ce que nous a confié hier, mardi, Djinti Ahamada, de l’Autorité nationale de régulation des Tic et point focal du comité chargé du processus de sélection d’un deuxième opérateur dans le secteur des télécommunications. Un avis d’appel à manifestations d’intérêt pour l’attribution d’une seconde licence de services de télécommunications électroniques a été lancé le mois d’avril dernier par le gouvernement comorien.

Les opérateurs et investisseurs intéressés avaient jusqu’au 18 mai dernier pour exprimer leur intérêt. Pour le moment, nous ne connaissons pas encore le nombre de sociétés qui se sont prononcées. «La conférence des investisseurs tenue mardi 5 mai dernier à Dubaï aux Emirats Arabes Unis pour sensibiliser les operateurs de télécoms et les investisseurs financiers quant à l’ouverture du marché des télécommunications a été une réussite. Il est encore tôt pour donner les noms des opérateurs présents à cette conférence», a déclaré Djinti Ahamada. Il s’agit d’une licence, globale et unifiée, d’établissement et d’exploitation d’un réseau de communications électroniques ouvert au public et de fourniture de services de communications électroniques au public d’une durée de 15 ans et renouvelable.

Des visites aux Comores sont prévues entre le 8 juin et le 23 juillet prochains sur place, pour les sociétés pré-qualifiées. Pour être éligible à ce processus de pré-qualification, les candidats (et/ou leurs sociétés mères) devront, au préalable, présenter un fonds propres minimum de 20 millions de dollars ; et un nombre d’abonnés aux services télécoms (fixe ou mobile) minimum de 1 million. Les opérateurs auront une période d’entre le 8 juin et le 23 juillet pour postuler à l’appel d’offres.

«L’appel d’offres sera lancé juste après cette phase de pré-qualification. Ça sera un appel d’offres restreint. Seuls les opérateurs ayant été pré-qualifiés seront permis à soumissionner à l’offre», a soutenu le point focal du processus. Suivra par la suite, la phase d’évaluation des offres d’abord techniques puis financières. Selon le point focal du comité chargé du processus de sélection, «dans l’évaluation technique, qui se fera en premier, tout opérateur qui aura 60 points sera qualifié techniquement. Ce qui va vraiment peser, c’est l’offre technique». L’évaluation des offres financières se fera pour uniquement les opérateurs ayant été qualifiés techniquement.

Il faut noter que l’opérateur qui sera sélectionné doit composer avec un partenaire financier local. Ce partenaire local détiendra 20% du capital de la société qui sera créée à l’issue de l’octroi de la deuxième licence. Selon le comité chargé du processus, cette licence globale permettra à l’opérateur attributaire d’offrir, sur les marchés de gros et de détail, tous les services de communications électroniques, y compris notamment les services de téléphonie fixe et mobile pour des communications locales, nationales et internationales, les services d’accès à internet, les services téléphoniques spéciaux, les services à valeur ajoutée et la location de capacités et d’infrastructures, et ce dans le respect des dispositions du cahier des charges (lire Al-watwan du 07 avril 2015).

L’avis d’appel à manifestations d’intérêt publié en avril dernier avait noté que les opérateurs intéressés auront également la possibilité d’acquérir une part du capital de la société Comores Câbles, portant l’accès des Comores aux câbles télécom sous-marin qui desservent les Comores.
Kamardine Soulé

Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*