TRAFIC DE FAUX BILLETS DE BANQUE A MWALI

Trafic de faux billets de banque à Mwali : le préjudice pourrait être estimé, au moins, à 100 millions de francs

“Ces salauds s’attaquent à l’économie de notre pays”. C’est en ces termes très dures que le premier substitut du procureur de la République près du tribunal de première instance de Fomboni, Gérard Youssouf Abdou, qualifie Ahmed Ali Hamadi et Chaharane Moussa Maki, tous deux sous les verrous à la maison d’arrêt de Badjo après avoir été pris, au sens propre tout comme au sens figuré, la main dans le sac avec deux millions de nos francs en faux billets avec un important matériel d’impression.

Cependant, tout laisse supposer que le noyau central se trouverait à Ngazidja où résiderait deux autres personnes ardemment recherchées actuellement par la gendarmerie et la police. “A456080,“A456081”, “A456082”, “A456083” sont les numéros de série des billets sous lesquels ont été imprimées les coupures de 10.000 francs, alors que si vous tombez sur une coupure de 5000 frs, portant la série “A156087”,“A256085”, “A556086” et “A756088”, vous pouvez être pratiquement certains d’être tombés sur un faux billet de banque.

“Rien qu’avec le 756088, avec la Banque centrale, que nous travaillons en étroite collaboration, nous avons compté 64 billets, ce qui nous permet de déduire que chaque série était imprimée au moins à cent exemplaires”, soutient le substitut Gérard avant d’ajouter que le préjudice pour l’heure est estimé, au moins, à 100 millions de francs. Cependant les billets sont de piètre qualité et il suffit d’être un peu regardant pour se rendre compte que les additifs habituels de sécurité n’ont pas été respectés.

Riziki

Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*