Transport aérien : Après Le Cristal Itsandra, Vigor veut conquérir le ciel comorien

Le tanzanien Vigor, spécialisé dans l’hôtellerie, aspire à devenir un transporteur aérien aux Comores. Le groupe s’apprête à faire la demande auprès de l’aviation civile comorienne. Laquelle demande a des fortes chances d’être rejetée si on s’en tient aux exigences du nouveau directeur de l’Anacm.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Décidément le ciel comorien fait l’objet de convoitises. Après le très décrié projet Air Corail qui a fini par tomber à l’eau, un autre projet et pas des moindres est en gestation. Vigor qui a signé avec l’Etat comorien le 11 août le contrat définitif pour la reprise de l’hôtel le Cristal Itsandra, ne compte pas s’arrêter dans l’hôtellerie. Selon des sources bien renseignées, ce groupe qui devrait selon le contrat rajouter 30 chambres supplémentaires à Cristal d’ici la fin de l’année, convoite l’espace aérien comorien sous le nom commercial de « Vigor Aviation »

La demande de cabotage (officiellement appelé « neuvième liberté de l’air » : droit pour un transporteur d’un Etat d’assurer un service entre deux points situés sur le territoire d’un autre Etat. Le transport inter-ile dans le cas des Comores) aurait été formulée depuis le jeudi 7 septembre dernier. Une date qui coïncide avec l’arrivé du commissaire au plan à Dar-es-Salam pour «finaliser le contrat ». Soit dit en passant le commissaire au plan est l’un des figures de proue de Vigor à Moroni.

D’après des informations concordantes, l’Etat compterait céder Com’Air Assistance à Vigor. Cela serait le contrat qui « reste à finaliser » ? Une nouvelle que pourraient ne pas voir d’un bon œil  les compagnies aériennes notamment celles qui assurent le transport inter-île quand il se trouve qu’une compagnie concurrente est en passe de devenir propriétaire ou, en tout cas, gestionnaire de la structure qui assure leur assistance au sol.

Un autre volet de l’affaire est que Vigor Aviation, une compagnie qui verra le jour aux Comores (selon nos recherches sur le web la compagnie n’existe nulle part) prévoit de venir avec pour un début deux avions de type Caravan Cessna de 12 places. Le type d’avion qu’exploite Int’Air Iles. Mais quand on sait que le nouveau directeur général de l’aviation civile a sommé la compagnie comorienne de se doter d’un aéronef bimoteur car « son avion [monomoteur] n’est pas adapté au transport public vu la distance entre les îles », reste à savoir s’il acceptera de délivrer ou non les autorisations à Vigor Aviation avec ses Caravan monomoteurs. A suivre.

Toufé Maecha/Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*