Transport aérien : Exim-Bank au secours d’Ab Aviation

Par Ali Abdou

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Après la signature du protocole d’accord entre l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacm) et la compagnie aérienne Ab Aviation, le 4 février, la commission parlementaire chargée de trouver un modus vivendi entre les deux parties, a organisé hier, mardi, une conférence de presse pour dévoiler les termes de cet accord et les démarches en cours pour vider définitivement ce différend. Selon le président du groupe parlementaire Hubul-watwan, Abdallah Tocha Djohar, pour pouvoir honorer ses engagements, notamment le paiement de 50% de ses arriérés de redevances, Ab Aviation vient de demander un prêt de 67 millions de francs auprès d’Exim Bank. «La banque a répondu qu’elle prenait en compte sa demande et qu’elle s’engageait à lui octroyer ce crédit suivant les conditions exigées en la matière. Dès demain, nous allons rencontrer le directeur d’Exim-Bank pour s’enquérir de l’évolution du dossier», a fait savoir le député d’Itsandra-Sud.

Pour le président de la commission parlementaire chargée du suivi du dossier, Ali Mhadji, l’objectif des élus est de trouver une solution aux Comoriens bloqués dans les aéroports régionaux. «Et pour cela, nous saluons les efforts de l’ambassade des Comores en Tanzanie, qui a pris en charge une partie de nos compatriotes».

 Et d’ajouter que l’enquête parlementaire ne s’arrêtera pas même après la reprise des activités d’Ab Aviation ; elle se poursuivra encore pour ‘‘détecter les raisons de ces arriérés de redevances depuis 2012.’’ «Personne ne souhaite ni la mort d’Ab Aviation ni celle d’Anacm, mais après l’enquête, des sanctions vont être prononcées contre celui qui aurait failli à sa mission. Il faut que chacun puisse reconnaitre ses erreurs. Cela va lui servir de leçon», prévient-il.

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*