Transport aérien: Moroni fait la cour à Turkish Airlines

Petit pays rêve d’une grande compagnie. L’Etat comorien semble décidé d’ouvrir son ciel aux compagnies aériennes. Rappelons qu’il y a exactement deux ans, une crise sans précédent avait secoué les compagnies locales, clouées au sol pour des raisons fallacieuses. Un groupuscule qui a les bras longs avait essayé en vain de créer leurs propres compagnies au détriment de celles déjà existantes. Cette crise a pris fin après le limogeage du directeur de l’aviation civile, et les compagnies victimes ont repris leur chemin après plusieurs mois d’inactivité, avec toutes les difficultés inhérentes.

Mais cette attitude semble appartenir au passé. En effet, l’Etat comorien vient d’inviter le directeur général de Turkish Airlines à se rendre à Moroni pour discuter d’une éventuelle desserte régionale de cette compagnie de renommée internationale. Rappelons que Turkish Airlines n’est pas étranger aux Comores pour y avoir desservi pendant l’été 2018 pour une période d’essai. Son silence radio depuis n’augure rien de bon car la compagnie turque n’a jamais manifesté son intérêt de revenir s’implanter. Et pour cause, le comportement agressif et peu scrupuleux du ministère des transports et affiliés n’était point rassurant.

Il y a deux-trois mois, les autorités ont décidé de montrer pattes blanches en procédant à un nettoyage dans ce milieu ruiné par la corruption, notamment à l’aviation civile. Le gouvernement veut que ce véritable nettoyage des écuries d’Augias fasse foi de sa bonne volonté de laisser le secteur aérien prospérer sans ambages. Reste à savoir si cela suffira pour convaincre cette compagnie classée à la 18e place dans le classement mondial 2019, juste devant Air France. Que le meilleur gagne !

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*