Transport inter-île : Ab-Aviation prête à relever le défi

Depuis janvier 2017, l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacm) a retiré le Permis d’exploitation aérienne (Pea) à la compagnie Ab-Aviation. Ce qui a conduit la compagnie à cesser ses activités et à entrainer le secteur dans de fortes zones de turbulences.
Le 25 août dernier, suite aux multiples demandes du secteur privé, le chef de l’État, Azali Assoumani, a procédé à la nomination d’un nouveau directeur général à la tête de l’Ancam, à la place de Jean-Marc Heintz.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

À l’annonce de cette nomination, tous les regards s’étaient braqués sur Ab-Aviation, surtout qu’Inter-îles peine fortement à assurer le transport entre les îles de l’archipel. Et les comoriens pour se déplacer se voient obligés de prendre des kwassa-kwassa avec des conséquences, parfois, tragiques.
Contacté au téléphone,  Ayad Bourhane a déclaré que la compagnie était  déjà prête et a reformulé ses demandes auprès de l’Aviation civile, depuis la semaine dernière, pour la délivrance du Permis d’exploitation aérienne et de la clearance. Ayad Bourhane a souligné que son partenaire, safari Africain aviation, a déjà mis à la disposition d’Ab-Aviation deux avions de type Embrayer 120 de 30 places chacun.
Et au lendemain de la délivrance des autorisations, ces deux avions se poseront sur le tarmac de l’Aéroport international de Moroni Prince Saïd Ibrahim. Selon lui, la reprise des activités d’Ab-Aviation ne sera qu’une question de jours après la réception des documents administratifs de la part de l’Anacm.
 

    Dès que nous recevrons la clearance, nous formulerons notre demande auprès de notre partenaire, Sahara African Aviation, et le lendemain nos deux avions seront à Moroni. Ensuite, on aura besoin de trois jours pour la programmation de nos plans de vols. Et le quatrième jour, Ab-Aviation sera de retour dans le ciel comorien, 
 
assure le directeur d’Ab-Aviation. Pour rappel, il y a une année, en septembre 2016, l’Anacm a cloué au sol le Boeing 737-200 de la compagnie Ab-Aviation, pour des raisons de sûreté et de sécurité.
Ensuite, l’Aviation civile a, le 15 janvier 2017,  de nouveau cloué au sol l’Embrayer 120, immatriculé D6-Aba, l’un des deux avions de la compagnie pour des impayés de la compagnie auprès de l’Anacm.

Quelques jours après, l’Aviation civile retirait le Pea à Ab-Aviation. La suite tout le monde la connait. Et une question se pose: quand Ab-aviation reprendra-t-il ses vols ?

Ali Abdou /Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*