(Tribune)• Moheli : Azali pousse-t-il à la sécession ?

Le 10 juin dernier, Hayba FM a publié un aide-mémoire, une attaque à visage découvert contre Azali et son gouvernement, signée par une trentaine de personnalités politiques Mohéliennes. Ces dignitaires, annoncent clairement, « qu’ils se réservaient le droit d’envisager une voie alternative vers un statut politique librement décidé pour le meilleur avenir de leur île… ». Autrement dit, qu’ils étaient prêts, si les conditions ne changeaient pas, à partir en sécession, « en exerçant notamment le droit à l’autodétermination ».

7 jours plus tard, le document revient avec 160 signatures, dont celui de l’ancien président Ikililou Dhoinine, en premier de cordée. Connaissant le silence majestueux, caractérisant l’unique Mohelien ayant gouverné la République, on peut lire dans sa signature, le désespoir de nos frères. Déterminés à tout faire, la rage entre les dents, quitte à faire bande à part, en dehors de l’Union des Comores. Et c’est précisément ce schéma que l’on redoutait. Devoir mener, un combat pour l’unité national. Encore une fois.

Parce que les actes de ce gouvernement, et cela, depuis le début, suivent un chemin tracé il y a quelques temps par des réseaux obscurs. Des réseaux qui sont fortement intéressés par la décomposition de notre République. Les accords de Fomboni ayant apporté une stabilité politique non initialement prévue par ces réseaux de l’ombre, tout a été fait pour les réduire à néant. Les îles ont perdu tout ce qui faisait leur autonomie, au détriment d’un gouvernement central qui oublie son rôle de garant d’un état de droit pour tous les citoyens. Tout est fait pour obtenir cette fameuse « communauté des îles », ou je ne sais quelle appellation, plébiscitée entre autres, par nos amis les plus intimes.

Le colonel continue dans sa quête de reconnaissance internationale, malgré cette missive de Mohéli. Encore un signe s’il en fallait, du désintérêt que porte le président à son peuple. Mais que sera donc la suite ? Ignorer toutes les voix dissonantes peu importe leur source ? Espérons qu’ils ne continuent pas, avec la même politique de répression et de division. Il ne faudrait pas pousser Mohéli à l’embrasement comme ce fut le cas pour Anjouan. Ikililou Dhoinine n’est ni AA Sambi, ni Salami Abdou. Il ne parle que très peu. Trop peu pour être un problème, diraient certains. Nul besoin de le réduire au silence..

Dans les jours qui viennent, Azali sera reçu par « le jeune Macron » comme il l’a qualifié il y ‘a quelques mois. Espérons que l’agenda politique de celui qui n’a pas été élu démocratiquement, ne prendra pas le pas sur la réalité des aspirations du peuple comorien. Espérons qu’il ne se fait pas manipuler par les réseaux de l’ombre et qu’il ne nous enlèvera pas le peu de dignité qui nous reste. Il y a quelques années, Azali a avalisé la participation des athlètes mahorais dans les jeux des iles sous la pression de Chirac si je ne me trompe. L’humiliation est venue quelques années plus tard, lors des derniers jeux des iles. Espérons que cette invitation à l’Elysée, obtenue aux forceps, ne nous laissera pas d’autres surprises. Et que le colonel Azali finisse par comprendre qu’aucune légitimité internationale ne vaudra celui du peuple comorien. Aucune.

Finalement, c’est à ne rien comprendre, mais malgré cette possible « autodétermination » annoncée par l’élite Mohélienne, le gouvernement reste de marbre. Comme si cela était le dessin voulu. Tout faire pour mettre fin à la stabilité politique, et espérer par ricochet, demeurer sur le trône. Mais la république ne s’épuise jamais. Les manifestations annoncées à l’intérieur, comme à l’extérieur du pays, vont finir par avoir raison de la dictature.

En attendant, soyons intègres, soyons citoyens, soyons Comoriens, et le meilleur suivra.

Khaled SIMBA


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/1/d365227695/htdocs/wordpress/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*