En ce moment

[Tribune] À Al-watwan, 5 potes se partagent deux millions de francs

[Tribune] Au sein de la maison Al-Watwan, le canard de l’Etat, la température vire au rouge. La conférence des partenaires qui a pour objectif de trouver des fonds pour concrétiser le projet de développement durable des Comores commence déjà à créer du bruit. Et pour cause, un groupe d’individus, travaillant au sein du journal de l’Etat, est entrain de « détourner »la somme de 2 millions de nos francs. Il s’agit de la récompense offerte pour éditer la rubrique « LETTRE DE LA CONFERENCE ».

Les personnes impliquées sont : Abdillahi Said KEMBA, Mmadi MOINDJIE, Maoulida MBAE, Taoufik Mohamed THABIT éternel DAF, Ibrahim YOUSSOUF le photographe ainsi que Aminata Mmadi alias Charmila, qui n’est autre que la femme comptable du photographe.

KEMBA, très connu par sa promotion de l’Université en matière de détournement, il s’est réservé 500 000 FC, tandis que Ibrahim le Photographe, natif de Mitsoudjé, s’est lui réservé 400 000 FC. Tous les deux se trouvant à Paris, c’est Charmila, alias Aminata, femme du photographe Ibrahim et comptable à Alwatwan, qui garde bien au chaud les 900 milles de ses amis.

NASSILA, le rédacteur en chef, jamais trempé dans des affaires d’argents, n’a pas osé prendre assez. Il s’est contenté de 200 000 FC. Le reste, c’est partagé entre le DG Maoulida Mbaé, Taoufik, Charmila et Mmadi Moindjié. Ce dernier est connu dans des affaires de détournements d’argent et d’abus de confiance. Il est souvent convoqué chez le Procureur mais s’est toujours trouvé une porte de sortie.

Cette affaire est sérieuse et commence déjà à diviser le journal. Déjà que les journalistes peines à se déplacer par manque de moyen locomotive. Alors que le seul véhicule d’Alwatwan est aux mains du DG Maoulida Mbaé pour les courses de sa petite famille.

Les arriérés de salaires aussi dont accusent le personnel de Alwatwan ne facilite pas la situation, ce qui embrase déjà une mésentente au sein de la maison Alwatwan. Il faut croire que l’impunité dans ce pays favorise davantage les voleurs de ce pays sans commandant ni justice.

H.Hawa

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*