Un allemand en surpoids qui avait rejoint « Daesh » affirme qu’il a été un objet sexuel !

Berlin – Un allemand de 28 ans, qui avait officiellement rejoint les forces de l’Etat Islamique (Daesh) en 2015, s’est récemment échappé de la Syrie après avoir été transformé en esclave sexuel par les forces djihadistes.
Le jeune homme, qui s’était converti à l’islam dès l’année 2014, avait prêté allégeance à l’Etat islamique dans l’espoir de devenir un soldat à part entière dans la guerre qui oppose les djihadistes à la civilisation occidentale.
Au lieu de cela, il fut rapidement transformé en esclave sexuel pour les combattants de Daesh, passant la plupart de son temps en captivité enchaîné à un lit, habillé comme une femme de style occidental et effectuant quotidiennement des services sexuels pour les soldats de Daesh.
    « Je suis allé là-bas pour me battre au nom d’Allah mais je suppose qu’ils avaient d’autres plans pour moi. A mon arrivée, ils ont commencé à me pincer les fesses, à toucher mes tétons. Au début, je pensais que tout était amusant jusqu’à ce que je me réveille un jour enchaîné à un lit, habillé d’une robe avec du maquillage et du rouge à lèvres sur mon visage. Il m’ont drogué. », a-t-il déclaré une première fois aux journalistes, visiblement très choqué.
Habillé comme Marilyn Monroe

Hermann Eber, 28 ans, dit qu’il a été drogué la première semaine après son arrivée et s’est réveillé enchaîné à un lit où il a passé la plupart de ses dix-huit mois de captivité.
    « Ils m’ont forcé à m’habiller et à mettre des perruques, du rouge à lèvres ainsi que du maquillage tout le temps. Un des commandants était fou amoureux de Marilyn Monroe et il me faisait même regarder des films d’elle pour que je puisse exactement reproduire son comportement », a-t-il ajouté aux journalistes.

     « J’ai dû friser mes cheveux, me raser les seins, les aisselles, les jambes. Certains ne voulaient même pas avoir des relations sexuelles mais ils aimaient juste me faire des câlins toute la nuit sur le lit où j’étais en captivité. Une fois, j’ai dû sucer au moins vingt pénis et je me suis fait sodomiser par une quarantaine de personnes le même jour après une grande victoire de l’Etat islamique », se souvient-il avec horreur.
Hermann Eber a été libéré le mois dernier de sa captivité par un haut commandant de Daesh qui l’aimait et a finalement pu atteindre la frontière irakienne où il a finalement été secouru par les forces irakiennes puis transféré en Allemagne où il est actuellement détenu et sous enquête.

 B.d

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*