Un appel à la mobilisation pour que le gouvernement comorien présente ses excuses

Opinion: Lorsque j’ai eu à jouer le rôle principal à la médiation qui a conduit à la libération des 6 comoriens interpelés à l’aéroport d’ivato, ne me demandez pas d’oublier que les 26 malgaches arêtes aux Comores n’ont pas eu cette chance.

Les autorités malgaches ont fait primer leur sagesse contrairement à notre gouvernement qui a expulsé injustement ces malgaches dans l’indifférence totale des liens fraternels de nos deux pays.

Injustement car notre gouvernement a fourni des explications erronées et fallacieuses pour justifier l’indéfendable. Par ailleurs, le communiqué du ministère des affaires étrangères malgache promeut une enquête «afin d’établir la vérité des faits». Pour joindre l’acte à la parole, une branche au sein de la police malgache travaille d’arrache pied et s’est déjà rendu à l’ambassade des Comores pour les besoins de cette enquête.

C’est ainsi que les résultats vous le diront que notre gouvernement a menti sur toute la ligne.
Primo : notre gouvernement s’est justifié que ces malgaches sont expulsés à défaut de fournir des attestations d’accueil. Certes la préfecture de Moroni délivre des attestations d’accueil pour nombreux malgaches se rendant aux Comores. Mais cette pièce est éventuellement exigée par le service malgache pour la délivrance des passeports. Elle ne figure nulle part sur les dossiers pour l’obtention du visa.
Secundo : il est toujours d’usage pour les transporteurs maritimes de percevoir uniquement le montant pour un aller simple. Si bien toujours comme ce fut le cas de ces malgaches, il est effectivement mentionné aller et retour sur le billet. D’où ce n’est pas un motif d’expulsion puisque juridiquement le transporteur a émis un titre aller-retour. Faut-il aussi admettre que tous les comoriens se rendant a Madagascar par bateau ont eu recours a cette pratique légitimée par le fait que personne ne sait pour quelle date le bateau reviendra ou pas du tout.
Tertio : est il vrai que le droit international ne fut pas respecté lorsque les autorités comoriennes ont délibérément réquisitionné un bateau malgache pour les expulser. Sont-ils tous venus aux Comores par ce bateau ? Dans le cas contraire, c’est une discrimination dont il faut que je taise le qualificatif.

Parallèlement , qui de mieux placé que nous pour bien comprendre la colère et la désapprobation des malgaches devant l’acte ignoble qui porte la signature de kiki, ministre de l’intérieur comorien ? A défaut de pleurer à force de dénoncer l’intolérance de la police malgache à chaque fois qu’elle lance une razzia pour traquer les étudiants comoriens en situation irrégulière a Madagascar, ce sinistre ministre vient de libérer le flot de nos larmes lorsque ce sont des malgaches minus de visas en bon et du forme qui sont victimes de bavures policières.

Bien évidemment, on n’a pas besoin d’être un diplomate pour mieux comprendre que ce ministre qui a cultivé sa personnalité d’agressivité en giflant un journaliste devant tous les députés a mis ces derniers jours les relations entre nos deux pays en tourbillon.
Un ministre qui ne cache pas ses horreurs et dont son comportement antisocial brutalise son peuple. Comment voulez vous qu’il reconnaisse les droits des étrangers résidants ou désirant se rendre aux Comores ?

En outre, cet appel se veut d’apporter notre voix aux victimes et à tous les malgaches offensés par le comportement indigne de notre ministre de l’intérieur.
Impossible pour nous de taire son comportement impulsif ou de vous dire pourquoi a t-il séquestré sans foi ni loi ces malgaches.

Enfin, lorsque les malgaches parlent d’une enquête, le langage est diplomatique. Cela va sans dire qu’ils ne sont pas convaincus des explications et attendent des excuses. D’autant plus que des indiscrétions m’ont fat savoir que les malgaches prendront pour insulte le fait de voir kiki prendre part à la commission mixte prévue pour le 14 et 15 octobre.

De ce fait, nous encourageons Azali à prendre le courage en main pour présenter les excuses du peuple comorien aux malgaches. Osera t-il prendre les mesures qui s’imposent en écartant kiki de la commission mixte ou va t-il ignorer cette mise en garde ? Ce qui équivaudrait à une approbation tacite du barbarisme dont nos frères malgaches furent victimes.
Apres tout, ce sont nous les comoriens vivants à Madagascar qui vont pâtir car le rendez vous risque d’accoucher d’un souris.

Par Cap Patrie

1 commentaire sur Un appel à la mobilisation pour que le gouvernement comorien présente ses excuses

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*