Un bébé décédé à l’hôpital El-Maarouf à cause d’une coupure de courant

Un nouveau né sous oxygène à l’hôpital El-Maarouf est décédé vers 3h du matin suite à une coupure d’électricité. C’est dans la nuit de samedi à dimanche vers 00h36 que la Ma-mwe (société nationale d’eau et de l’électricité ) a coupé l’électricité de l’hôpital.

La Ma-mwe continue de tuer dans le silence sans que personne ne réagisse. Djawad est né dans le mauvais pays, dans un pays sans âme et sans coeur où on laisse des nourrissons mourir.

La douleur est immense et la colère aussi.

En 2018 aux Comores un bébé peut mourir à cause d’une coupure d’électricité qui aurait duré une dizaine de minutes. La Ma-mwe coupe l’électricité sans prévenir l’hôpital qui ne possède pas de groupe électrogène. Une vie gâchée, un enfant né dans le mauvais pays, un pays dont les dirigeants pensent d’abord à leurs proches et poches.

La société d’électricité ne présentera même pas des excuses et la pseudo justice comorienne ne sera évidemment pas saisie et ne saisira pas cette affaire. Azali est préoccupé par les assises nationales…

C’est une honte, c’est un crime on ne peut laisser des bébés mourir en 2018 comme ça.

5 commentaires sur Un bébé décédé à l’hôpital El-Maarouf à cause d’une coupure de courant

  1. Le bébé ne pourrait pas mourrir d’une coupure d’oxygène. C’est la faute au personnel. Il y a 2 façons d’alimenter un patient en oxygène. Par un extracteur d’O2 fonctionnant avec de l’électricité ou par des bouteilles chargées d’O2. Or les principaux hôpitaux sont équipés des générations d’O2 avec un système de remplissage des bouteilles et des dizaines de bouteilles. Je le dis parce que je le sais et c’est moi qui ai fait l’étude les appels d’offre de ces machines et fait faire installer ces machines à Elmaarouf Hombo Fomboni. Pourquoi la pédiatrie n’a pas placé une bouteille dont la concentration est à 98% au lieu d’un extracteur à moins de 90%.
    Hombo a 2 groupes pourquoi il n’y a pas de négociations entre les 2 hôpitaux?
    Fomboni avait 2 deveoppeuses Radiographie j’ai pu convaincre Fomboni de la remettre à Elmaarouf.
    Paix à son âme, il a été victime du « Dizo MOUNGOU AWANDZA ». Tant que ce mot meurtrier ne disparaisse pas par une justice sévère, nous mourrons tous dans des conditions difficiles dans nos hôpitaux.

  2. JE lance un appel à la diaspora de payer un groupe électrogène de relaye pour sauver des vies dans cet hôpital. Ce groupe ne devrait pas coûter cher si chaque comorien adulte donnait 20 euros , la collecte pourrait payer 3 groupes pour les 3 centres médicaux de nos capitales de Fomboni, Mohéli, Mutsamudu, Ndzouani et Moroni , Ngazidja.

    • Fier de quoi ?.
      Vous êtes bizarre Mr ahmed soulé , Fier d’ être dans la merde en permanence ,
      Vous devait avoir un problème , ou certains de vos neurones sur l’ odorat ne fonctionnent pas .
      Après tout cela, votre mauvaise foi , vous conduit à nous tirer vers le bas pour venir
      sentir ces odeurs nauséabondes .
      C’est inadmissible ce qui s’ est passé et je le condamne avec la plus grande fermeté . Le mauvais choix des parents , c’ est de ne pas venir accoucher gratuitement et dans des bonnes conditions de prises en charges à Mayotte , et profiter comme tous les autres Comoriens profiteurs de nos cotisations sociaux et de plus ingrats.
      Bientôt les maternités de Mayotte seront érigées  » en maternité internationale pour tous les clandestins venant de l’ union des Comores ( Africains de grand lac , malgaches , syriens et Comoriens ) . Les Mahorais ont trouvé une autre façon de contourner le droit du sol puisque c’ est pas la petite Mayotte qui pourra changer la constitution Francaise . NON KARIVENDZÉ . Mais cela permettra à ces délinquants pondu à Mayotte de porter la Nationalité de leur parents et d’ aller se faire un Etat civil chez eux .

Répondre à Boinali Mohamed Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*