En ce moment

Un cas d’école d’un État psychopathique

Tribune: À ce jour les Comores enregistrent zéro cas. Une image qui soigne bien le pays mais n’épargne pas pour autant la population. Agiter zéro test pour obtenir le reflet de zéro cas, c’est une assurance trompeuse qui pourrait prendre tout le monde au dépourvu. Qu’on fasse gaffe à ce miroir aux alouettes.

On sait que partout ailleurs les tests ont tendance à se généraliser. Tout revenant d’un endroit à risque est potentiellement susceptible d’être un vecteur de la pandémie. Cela est d’autant plus vrai que le 19 mars l’OMS a appelé tous les pays à intensifier les tests de dépistage du covid 19. « Vous ne pouvez pas combattre un incendie les yeux bandés. Testez, testez, testez », insiste le directeur général de l’OMS. Donc dites à Youb Zaidou que désormais Test, isolement, recherches des contacts tel est le mot d’ordre de la lutte contre le coronavirus. Qu’on se désole de son protocole.

Loin s’en faut, le DG de l’OMS s’est montré incisif : «nous avons constaté une escalade rapide des fermetures d’écoles, d’annulation des rassemblements mais nous n’avons pas vu d’escalade assez rapide dans le dépistage » se désole t-il. En outre, fermer les mosquées est une approche efficace. Mais demandez qu’on soit privé de lieux de culte, en même temps nous obligez de prendre le transport en commun pour se rendre au travail, la lutte devient une aberration. Et quand la nomination des députés a perverti ceux qui vont se gaver du verbiage des lois, écharpés main dans la main, ils s’en fichent du gout épicé du covid 19.Un exemple qui vient d’en haut.

C’est désolant de constater que chez nous des énergumènes qui avec grand fantasmes écrivent depuis 2016 notre histoire avec des horreurs inimaginables se sont attribués les aides d’urgence dont ils ont manifesté le besoin pour nous protéger de cette pandémie. D’autant plus que d’or et déjà dans les heures qui viennent, le comité de pilotage contre le covid 19 sera dissous dans la mesure où une lutte intestine de Houmed Msaidié vise à accaparer à lui seul cette manne tombée du ciel.

Apres la surdité des autorités, la frayeur leur gagne et plus tard mercredi un scandale leur hante. Imaginez-vous par exemple que la personne arrêtée à ouellah pourrait être positif (le conditionnel est de rigueur). Au lieu d’effectuer un test, isoler tous ses contacts, on attend qu’il présente des symptômes. Un délai qui peut aller au delà de 14 jours. Constatons nous que durant ce période nous totaliserions des dizaines de contaminations par contacts? Ainsi pour tuer dans l’œuf la propagation, dans un cas comme les revenants de Mayotte, le test doit être obligatoire pour éviter que l’irréparable se produise.

En fin dites à madame la ministre que le scandale est énorme. Elle s’arc-boute sur un soit disant protocole qui ne suppose aucun test que pour ceux qui présentent des symptômes. En revanche, sans souffrir d’aucune ambiguïté, les injonctions d’urgence de l’OMS a force de droit. le but est d’améliorer les dispositions du protocole afin de sauver des vies.

Dire que les autorités sanitaires d’Anjouan n’ont pas suivi les procédures raison pour laquelle vous opposez une fin de non recevoir aux tests qu’ils ont envoyés est un crime passionnel.

Plus que jamais le peuple comorien tourne le dos à votre dictature. Pour vous venger, vous allez vous enrichir par les aides destinés à stopper le covid 19, pendant que nous allons tomber comme des mouches.

Par Cap Patrie

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*