Un centre de stomatologie au service de santé militaire de Moroni

wpid-screenshot_2015-11-25-08-23-49-1.png

La construction de ce nouveau centre a coûté 65 millions de francs. 10% de ce financement provient d’un fonds interne du centre, 40% du sultanat d’Oman.

image

Le service de santé militaire de Moroni a inauguré hier un centre de stomatologie, en présence du chef de l’Etat. Désormais, la population, en général, et les membres des forces armées, en particulier, peuvent y avoir accès aux soins dentaires.  L’objectif principal de ce centre,  dont la construction a duré plus d’une année, “est de doter les forces armées d’une structure de prise en charge des différentes maladies y compris celle de la bouche, des dents et de la digestion”, a déclaré Naoufal Boina, le directeur général du service de santé militaire.

Le nouveau centre, financé par  l’Etat comorien, est construit par le service du génie de l’armée nationale de développement (And). Dans son intervention, Naoufal Boina a appelé le personnel à une exigence de qualité de service et de disponibilité permanente.

Ceci permettra justement, selon lui, aux infirmiers et médecins de mieux honorer leurs titres de “sauveurs soldats”. Parmi ses ambitions, il y a le projet d’instaurer un service de maternité dans les différentes structures de santé militaire des iles.

Le président de la République a affirmé que le service de santé militaire ‘‘a pour objectifs d’assurer la survie d’état de santé des militaires tout au long de leur vie’’. Il a manifesté sa satisfaction suite à la mise en place de ce centre qui permettra une multiplication de la fréquentation des patients civils.

Le coût financier pour la construction de ce nouveau centre est évalué à  65 millions de francs, dont 35 millions pour la construction et 30  millions pour les équipements. 10% de ce financement provient d’un fonds interne du centre, 40% du sultanat d’Oman. Pour le grand mufti, l’importance et le rôle de l’armée ne se limitent pas à la guerre, il y a aussi la survie de la population. Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*