Un collaborateur de Kiki menace de « tuer » toute personne qui « insultera » Kiki et Azali

Les menaces n’en finiront peut-être jamais avec ce régime. Après le militaire qui a menacé les membres de l’opposition de les « fusiller » et les envoyer « directement aux cimetières » car « les prisons sont remplies », voici un proche de ministre de l’intérieur qui marche avec aisance sur les pas de l’homme en treillis. Ferdinand Daoud, puisqu’il s’agit de lui, a envoyé un « ultimatum » à celles et ceux qui seraient tentés d’ « insulter » le régime, en l’occurrence son chef Kiki et le chef de l’Etat Azali Assoumani. « Désormais, quiconque insultera ou critiquera le président Azali et le ministre Kiki, nous n’allons pas l’envoyer en prison. Plutôt nous allons le molester jusqu’à ce que mort s’ensuive. Que celui qui veut subir ce triste sort, prenne le risque », a écrit sur sa page Facebook cet individu qui semble avoir du mal à se frayer une place privilégiée au sein du régime. Si le militaire qui avait proféré les propos scandaleux à l’encontre de l’opposition est radié de l’armée, le sort de Ferdinand est pour le moins incertain. Pas sûr qu’Azali laisse des individus pareils écorner davantage l’image du régime en faisant l’apologie publique de crime.

1 commentaire sur Un collaborateur de Kiki menace de « tuer » toute personne qui « insultera » Kiki et Azali

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*