Un fonctionnaire de l’Assemblée menacé de limogeage pour son soutien à Azali

wpid-screenshot_2016-04-22-11-41-49-1.png

Nahouza Ali, secrétaire général adjoint de l’Assemblée Nationale fait l’objet de menaces verbales ces derniers temps, ceci pour avoir soutenu le candidat Azali Assoumani lors de l’élection présidentielle. Son véhicule de fonctions a été à deux reprises réquisitionné par le Parlement.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Nahouza Ali est devenu la cible des partisans de l’UPDC, le parti au pouvoir. Son seul tort est d’avoir assisté au dernier meeting du candidat Azali Assoumani de la Crc, à Iconi. Le secrétaire général adjoint de l’Assemblée nationale est menacé de licenciement.

« Depuis la semaine dernière, je subis des représailles purement politiques de la part des partisans de l’UPDC. Ils estiment que je n’avais pas le droit de soutenir le candidat Azali. Ma voiture de fonction a été réquisitionnée deux fois sur ordre du président de l’Assemblée », a fait savoir Nahouza Ali.

Le 13 avril dernier, le président de l’Assemblée a ordonné à son directeur de cabinet de réquisitionner la voiture du secrétaire général adjoint. Le 18 avril, par SMS cette fois, le président est revenu sur sa décision, rendant ainsi le véhicule. Deux jours plus tard pourtant, la voiture sera à nouveau prise.

« L’Assemblée Nationale est une institution neutre. En dehors de l’institution, chacun est libre de ses choix. Le geste de me priver de mon véhicule de travail est intolérable et inqualifiable », a-t-il déploré. Il précise : « Dans une démocratie, chacun est libre d’avoir une opinion publique. Ça fait partie des lois fondamentales. Quelque soit l’ampleur de leurs intimidations, je ne vais pas faire marche arrière. J’assume ».

Le secrétaire général adjoint estime que les représailles dont il fait l’objet ne sont pas dignes d’être appliqués à la 3e personnalité de l’institution. « Mardi 12 avril, une note a été signée par le directeur de cabinet m’interdisant de me rendre à l’Assemblée », rappelle-t-il.

Mohamed Youssouf / LGDC

2 commentaires sur Un fonctionnaire de l’Assemblée menacé de limogeage pour son soutien à Azali

  1. Je rappelle au président de l’assemblée nationale Comorienne, qui a triomphé mensongèrement à ce poste stratégique et cela malgré son incompétence reconnue , voté juste parce qu’il est un chien – couchant du pouvoir en place. Nous sommes au 21 éme siécle. Halte au fachisme!!!les Comores ont besoin de tous ces enfants quelque soit leur tendance politique pour son édification. Nahouza Ali , tu es victime de l’arrogance du pouvoir … Ne sois pas troublé par ses decisions maladroites issues d’un pouvoir à l agonie qui ne sait par quel pieds danser. un jour viendra ! Vive les Comores

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*