Un lobby londonien accuse l’Etat comorien : YEMTROUME

L’Emirates Center for Human Rights, un lobby londonien, accuse l’État comorien d’avoir reçu plusieurs millions de dollars des Émirats arabes unis pour accueillir leurs dissidents politiques.

La méthode semble bien rodée: les émirats retirent à leurs dissidents leurs nationalités et passeports puis leur remettent un passeport comorien avant de les déporter.

Un instrument de répression

Cinq émiratis ont été emprisonnés pour « insulte au souverain » après avoir publié une pétition appelant à des élections législatives. Parmi eux, au moins un, Ahmed Abdelkhaleq, militant de la cause des apatrides du Golfe, a été déporté vers la Thaïlande après une première tentative avortée vers les Comores. S’il est quasi impossible à l’heure actuelle d’avoir un décompte précis des personnes emprisonnées ou déportées pour raisons politiques dans les émirats, on sait qu’au moins dix défenseurs des droits de l’Homme ont été arrêtés le 16 juillet.

Samuel Bertil
Source :ZINFOS974


1 commentaire sur Un lobby londonien accuse l’Etat comorien : YEMTROUME

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*