Un mineur de 8 ans agressé à coup de marteau pour avoir détruit un bananier

Pour justifier son acte, l’agresseur a soutienu que le mineur a détruit un bananier et qu’il n’a fait que le punir. «Cette «punition» comme l’évoque l’agresseur s’est soldée par des doigts complètement brisés au niveau des phalanges», a déclaré le père du mineur.

 

Faisant objet d’une plainte pour coups et blessures volontaires sur un mineur de 8 ans, Djoumoi Hassani, âgé d’une quarantaine d’années, est convoqué devant le tribunal correctionnel du jeudi 8 août prochain. Ces faits qui ont conduit à cette saisine de la deuxième chambre correctionnelle du tribunal de Moroni remonte au 7 juin dernier quand l’inculpé a donné un coup de marteau sur sa victime, lui fracassant les phalanges de sa main. Pour justifier son acte, l’agresseur a soutenu que le mineur a détruit un bananier et qu’il n’a fait que le punir. «Cette «punition» comme l’évoque l’agresseur s’est soldée par des doigts complètement brisés au niveau des phalanges», a déclaré le père du mineur. Dans ses explications, cet homme éprouvé par ce qui est arrivé à son fils a déclaré qu’il ignore que son enfant aura l’usage complet de sa main. «Nous avons fait le nécessaire pour lui éviter une infirmité et nous étions obligés d’aller le soigner à l’extérieur. Nous espérons que le cauchemar est derrière nous». 

Dans ses explications, le père de la victime nous a également confié qu’il a mis du temps avant de prendre la décision de partir à l’étranger pour aller soigner son fils car suite au pression villageoise, l’agresseur et sa famille s’étaient engagés auprès de la gendarmerie de couvrir la totalité des coûts nécessaires aux soins. «Il nous avait demandé un délai de deux semaines pour réunir le financement nécessaire, mais rien n’a été fait et nous étions obligés de nous débrouiller pour soigner notre enfant, ce qui nous a conduits à saisir la justice».

Par rapport à cette audience du jeudi prochain, le père de la victime a précisé qu’il a été mis au courant suite à une note qui lui a recommandé de se présenter au tribunal, le mardi dernier. «Dès que nous étions reçus, sans nous interroger ou nous faire subir un quelconque interrogatoire, on nous a simplement remis des convocations nous informant que nous devrons nous présenter à l’audience publique du jeudi 8 août». Au terme de son intervention, le père du mineur regrette profondément de s’était laissé influencer par le village. Son fils est gravement blessé alors que son agresseur jouit de sa liberté en toute quiétude.

Source: Al-watwan

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*