Un ministre ça ferme sa gueule ou si ça l’ouvre ça démissionne…

Desssin satirique. La France n’a pas respecté ses engagements. Les auteurs d’actes criminels sur certains comoriens de Mayotte ne sont pas jugés. Pire, ils sont choyés par le préfet. 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*