Un nouvel opérateur téléphonique s’installe aux Comores

Aux Comores, un second opérateur téléphonique a débuté son activité ce week-end. Depuis trois jours, les Comoriens expérimentent Telma, la concurrence de l’opérateur historique, Comores Telecom. Ce lancement intervient au terme d’un processus de tractations de six ans. Les utilisateurs ont répondu à l’appel même si certains désaccords subsistent entre les deux opérateurs.

La relation entre Telma et Comores Telecom a surtout démarré avec des ratés de la mutualisation des infrastructures à l’interconnexion au net. Les travaux ne sont pas terminés pour le nouvel opérateur mais cela n’arrête pas les clients.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

« C’est un nouvel opérateur qui s’installe. L’offre est très très intéressante. Je suis une grande consommatrice d’internet haut débit et il y a une offre sur la 4G. 8 euros c’est rien pour tester, je consomme à peu près 30 euros par semaine. Je vais tester, on va essayer », confie une consommatrice.

Mais il y en a aussi qui sont déjà sceptiques. « Première expérience… Un peu déçu parce que je pense qu’ils se sont un peu précipités pour se lancer alors qu’il manque encore beaucoup de choses. Tu viens là, la durée d’attente pour régler les problèmes : moi je suis là depuis 10h et il est déjà 11h et demi. »

Néanmoins les clients ont pris d’assaut toutes les boutiques Telma qui ont fleuri en quelques jours comme l’indique cet agent commercial. « On n’a pas tout terminé nos pylônes. Ils sont en train de faire des travaux là-bas. Beaucoup de monde est venu pour acheter nos puces, nos boxs, nos clés 4G… Ils sont tellement heureux qu’ils viennent très nombreux. On n’a pas le temps de se reposer. Ils viennent tout le temps, pas à chaque minute mais à chaque seconde. Tu entends ma voix comment elle est ? C’est grâce aux clients. »

Seul pays au monde à n’avoir toujours pas l’interconnexion des appels entre ses différents opérateurs, les Comores avancent vers un nouveau mode de consommation.

 

RFI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*