En ce moment

Un père de famille libéré par la justice après des accusations mensongères des gendarmes

Daladji, un père de famille originaire de Mutsamudu, a été arrêté par le PIGN -Peleton d’Intervention de la Gendarmerie Nationale- le samedi soir. Il a passé le week-end en garde à vue.
Présenté au procureur ce lundi, il a été libéré, sans charge. A la gendarmerie, on lui avait d’abord reproché d’avoir annoncé des actions de déstabilisation à venir, à la mosquée de vendredi de Mutsamudu. Mais Daladji n’était même pas dans cette mosquée, car il est chiite et ne fréquente pas les mosquées sunnites. Alors les gendarmes ont évoqué un autre motif : il aurait « annoncé une manifestation à venir », cette fois « dans la rue ». Quand ? Devant qui ? Aucune précision !

Notez que ce genre d’ « incident » est devenu très fréquent à Ndzuani : les gens sont arrêtés sans raison légale, à des heures tardives du soir, et font des gardes à vue de 24 heures, 48 heures ou plus, tout à fait gratuitement. Notez aussi que, pour le cas Djaladji, le procureur avait ordonné son relachement depuis le jour même de son arrestation, mais la gendarmerie a fait fi de son ordre. Cela, également, arrive souvent. Notez aussi que le PIGN est devenu, à Anjouan, une véritable police politique. De l’aveu de gendarmes, ses éléments ne se soumettent pas toujours aux ordres du commandement de la gendarmerie. Leurs ordres viendraient « d’ailleurs ».

LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*