Un peuple en miettes 

Opinion libre:

La fracture de la société a jusqu’ici constitué un grand handicap qui anéantit tout espoir de voir un jour l’apparition d’un peuple, pour ensuite devenir une nation .

Cette  explication objective parmis d’autres est l’absence de lutte pour l’accession à l’indépendance .Généralement par respect de la mémoire des martyrs , les dirigeants ont tendance à montrer à l’ancien Colon que les peuples ont eu raison d’avoir aspiré à la liberté.

En Afrique, vous remarquerez d’ailleurs que les pays ayant livrés bataille contre le Colon sont plus exigeants en matière de souveraineté et aspirent à plus de progrès populaire. 

En dehors de certains pays Anglophones qui présentent plus de maturité dans leur gouvernances que les pays francophones, ces derniers représentant la réaction Africaine.

Pour les Comores, l’état de déconfiture de la société  caractérisé par les conflits entre quartiers, villes et villages et les conflits inter-villes sont d’autant plus des freins à toute entente tendant vers le progrès Commun .

En France avec ses multiples diaspora et 《HIGNA 》une population à l’état féodal, fonctionnant  selon ou on a fait son grand mariage ou pas , un phénomène qui rajeunit le grand mariage de par l’abaissement de l’âge, en effet l’âge moyen des époux est d’aujourd’hui 25 ans , la jeunesse comorienne croit trouver à travers le grand mariage une grande reconnaissance sociale au point qu’il vaut mieux raté sa vie scolaire et universitaire et se sacrifier pour des petits boulots permettant le statut de notable. 

Aux Comores aucune ville ne s’attend avec sa voisine même les travaux d’intérêt générale divise selon que tu sois du quartier Sud ou du Nord alors que l’usufruit est commun .

Entre les îles , chacune d’elles accuse l’autre .

Au sein des partis politiques c’est l’implosion des tendances, chacun replie le drap sur soi , bref , une société en perpétuelle division où chacun prend une direction pour une seule conclusion, l’union. 

Tant que chacun de nous croit à travers la politique soulager sa misère personnelle, nous n’avencerons pas.

Daoud Halifa 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*