Un proche d’Azali dénonce la manière minimaliste dont la France a honoré l’investiture d’Azali

Un proche d’Azali dénonce la manière minimaliste dont la France accueille l’investiture d’Azali. Daoud Halifa est connu pour ses déclarations cash. Celui qui fait des pieds et des mains pour succéder Soilihi Mohamed Soilihi à New York vient de tirer à boulets rouges sur la France en ce jour d’investiture d’Azali Assoumani. Et pour cause,l’ « ancien » maître n’a pas mis le paquet pour honorer l’investiture d’Azali Assoumani, réélu à l’issu des élections anticipées du 24 mars. En effet, dans la cérémonie aucun homme de marque africains encore moins français et ce malgré les dizaines d’invitations envoyées pour faire de cette investiture un événement d’envergure internationale. Le gouvernement français est invité. L’ancien président Nokolas Sarkozy, aussi. Mais tous ont brillé par leur absence. La France a été représenté par son ambassadrice à Moroni. Aucun ministre n’est venu à l’occasion. Chose qui agace l’entrepreneur Daoud Halifa.

« La France continue de traîner les pieds dans la normalisation des relations avec les Comores. En effet…l’ancienne puissance coloniale est représentée par sa représentante à Moroni. Ce niveau plancher de représentation de la France dans une cérémonie d’investiture d’un président Comorien est rare, de mémoire, c’est une première, toutefois, elle peut faire défaut, la mémoire ». Daoud Halifa vise aussi l’Union Européenne. « Un représentant de l’union européenne est parmis les personnalités invitées pour la circonstance, on ignore le niveau de hiérarchie de ce représentant de L’UE , Il est donc difficile d’apprécier le niveau de considération que porte dans cette investiture l’organisation européenne ».

1 commentaire sur Un proche d’Azali dénonce la manière minimaliste dont la France a honoré l’investiture d’Azali

  1. il est énervé daoudou….et tu le seras encore car vous n’avez rien vu venir…..Ton président azali n’est pas à la hauteur de bousculer des présidents ou des personnalités politiques de haut rang élus démocratiquement. Qui sème le vent récolte le vent….

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*