Un rassemblement interdit

wpid-fb_img_1456565975696.jpg

Des militaires armés jusqu’aux dents.
Les 19 candidats avaient prévu d’organiser un grand rassemblement ce samedi à 10H à la place de l’indépendance. Après avoir eu une autorisation de la mairie de la capitale, le rassemblement a été interdit par les autorités de l’Etat. Des militaires armés jusqu’aux dents quadrillent les 4 coins de la capitale et rend la capitale inaccessible.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Les 19 candidats se sont repliés dans une résidence privée, déplorant l’attitude adoptée par les autorités de l’Etat. « Nous avions appelé à un rassemblement pacifique pour dénoncer la fraude électorale. Nous n’avons qu’une seule demande, un recomptage des voix. Tant qu’il n’y aura pas un nouveau décompte, il n’y aura pas de second tour », déclare Ibrahim Hissani, candidat à la présidentielle. Mahamoud Wadaane, un autre candidat à la présidentielle demande quant à lui, l’annulation pure et simple de l’élection des gouverneurs de l’île de Ngazidja. Fahmi Said Ibrahim a souligné l’immaturité de ceux qui gouverne le pays et se dit extrêmement choqué par les évènements. « Il vient d’utiliser la force publique pour violer un texte légal, un texte administratif émanant des autorités compétentes de la ville de Moroni.

C’est une violation extrêmement grave qui ne fait que couronner ce qui vient de se passer depuis le jour du scrutin », martèle Fahmi Said Ibrahim ». A l’heure actuelle, les 19 candidats se trouvent toujours chez Said Ali Kemal.

Mohamed Youssouf / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*