Une délégation du bureau des Nations Unies auprès de l’Union Africain a été reçue par le ministre de l’intérieur

wpid-fb_img_1461600456261.jpg

Le Ministre de l’Intérieur en charge des élections, MOHAMED EL-HAD Abbas a reçu ce lundi 25 avril, une délégation de quatre personnes conduite par le chef du bureau des Nations Unies auprès de l’Union Africaine, M. Hail Menkerios.
La rencontre a eu lieu dans les locaux de l’ancienne Radio Comores, en présence des principaux collaborateurs du Ministre.
Une heure d’échanges au cours de laquelle, les élections étaient au centre des discussions et plus particulièrement la question sur la sécurité et la paix.

image

M. Menkerios représentant l’ONU tenait à s’enquérir si des dispositions particulières étaient prévues par le Gouvernement, pour parer à toute éventualité le jour de la proclamation des résultats par la Cour Constitutionnelle.

Le Ministre s’est dit confiant quant à l’esprit républicain de chaque candidat. Ils sont tous « des hommes d’Etat ». Par conséquent, ils sauront respecter la décision de la cour et calmer les ardeurs de leurs sympathisants.
Pour rassurer l’émissaire de l’ONU sur le hic actuel, le Ministre a martelé la confiance que le Gouvernement accorde aux forces de sécurité.
D’ailleurs, le Ministre a rappelé que juste avant les élections, les forces de l’ordre et de sécurité ont bénéficié d’une formation sur le renforcement de capacité en matière d’élections.
Les forces de l’ordre ont fait preuve de responsabilité lors des élections en respectant les consignes pour des élections transparentes.
De plus, les forces de sécurité sont sensibilisées et redoublent d’efforts pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans les prochains jours.
Reprenant la parole, M. Menkerios, a évoqué la possibilité d’une élection partielle. Le représentant de l’ONU voulait connaitre la disponibilité du Gouvernement s’il y a une éventuelle élection partielle, en matière de logistique et de sécurité.
Le Ministre a affirmé que le Gouvernement s’est préparé à accueillir et à faire respecter la décision de la Cour Constitutionnelle, le seul juge
du contentieux électoral. Le Gouvernement sera en mesure d’organiser une élection partielle si nécessaire.

L’émissaire de l’ONU a exprimé la disponibilité du Système des Nations Unies à accompagner le Gouvernement Comorien si besoin y est. M. Menkerios a souligné en revanche, que s’il y a nécessité que l’ONU intervienne, le Gouvernement doit formuler sa demande au préalable.

Comme à l’accoutumée, le Ministre a remercié les Nations Unies pour son soutien dans cette période très cruciale, sans oublier les différents partenaires du pays.

Ministère de l’intérieur

3 commentaires sur Une délégation du bureau des Nations Unies auprès de l’Union Africain a été reçue par le ministre de l’intérieur

  1. Quand on arrive pas à trouver des solutions on accuse la Communauté internationale!Chez nous c’est toujours la faute de l’autre .Il me semble que cet émissaire Haile Menkerios n’est pas venu de son propre chef mais sur demande de l’ Etat Comorien.Et puis nous aimons nous indigner de l’ingérence de la communauté internationale mais nous semblons oublier que nous lui demandons toujours de financer nos moindres faits et gestes.Un petit séminaire de mois d’un million,au secours nations -unies financez,
    « La main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit » .restructurons tous notre pays et là nous pourrons nous parer d’ orgeuil et d’indignation!!!

  2. L’historien Mahamoud IBRAHIM se range derrière les lntetets du pays et défend un pouvoir pro-familial corrompu , n’oubliez pas que son tonton Msaïdié fait partie de la bande de malfrats qui pilonnent le pays, et vidant les caisses de l’état . Ça me déçoit de lui , ce professeur intégré , mais parfois il faut se méfier de l’eau qui dort car lorsqu’elle se réveille elle se transforme en tsunami.
    Nous espérons que vendredi prochain la cour constitutionnelle épargnera les Comores de ses pilleurs individualistes qui ignorent ce que c’est l’homme politique du 21éme siècle. Vive les Comores!

  3. Encore une ingérence de plus qui n’arrange pas les choses, on met la pression à la Cour constitutionnelle pour organiser ce fameux  » Election partielle « 

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*