Une fillette de six ans sauvagement violée

Elle n’a que 6 ans ! Elle est victime, malheureusement comme tant d’autres enfants de son âge, de violences sexuelles. Ses deux sexes (anales et vaginales) ont été endommagées. Son anatomie étant incomplète, elle n’a pas pu supporter la pénétration. Elle vivra avec les séquelles le reste de sa vie, selon les médecins.

Les faits se sont déroulés mercredi dernier à Bandamadji la Itsandra. De retour de la maternelle à 11h, la fillette a demandé à sa mère l’autorisation d’aller à l’école coranique. Mais arrivée au shioni, elle apprend qu’elle devait revenir l’après-midi. C’est en prenant un détour pour rentrer qu’elle a rencontré son violeur, dans un croisement de chemin qui mène vers Itsandra Mdjini et Mirontsi.

Selon le récit de son père, l’agresseur a menacée de la frapper si elle parle, il l’a fermé la bouche et l’a violée. « Lorsqu’il l’a libérée, ma fille a commencé à courir en pleurant, ce sont des gens qui étaient aux alentours qui l’ont ramenée à la maison, avec des égratignures partout sur le corps. Elle a tout avoué à sa mère et nous l’avons amené à l’hôpital”, raconte le père de la fillette, rencontré à El-Maarouf.

Contacté au téléphone, Dr Issa Soulé, qui a ausculté l’enfant, confie qu’elle aurait couru un danger si on ne l’avait pas amené à l’hôpital tout de suite après les faits. “ le violeur a tenté une pénétration par les deux voies. Elle n’aurait pas pu tenir avec le muscle releveur de l’anus surtout que son anatomie est incomplète. C’est une petite fillette. L’anus a été endommagé, tout comme l’orifice vaginal”, confie le gynécologue qui indique qu’ils ont “suturé les muscles mais ils n’ont plus leur ténacité.

En attendant sa guérison, elle peut ne pas pouvoir retenir ses besoins. « Nous avons essayé de remettre de l’ordre, mais elle peut aussi avoir une malformation”,révèle-t-il. Si le gynécologue est confiant quant au fait qu’elle va récupérer physiquement au fil des années, il estime qu’elle vivra avec des séquelles et qu’elle doit être suivie par un psychologue.

“Elle ne nous laissait même pas lui approcher, elle est troublée psychologiquement”, avance le médecin qui indique que la fillette était toujours hospitalisée.

Selon le père de l’enfant, la gendarmerie a arrêté une personne le lendemain, jeudi. La police en a arrêté cinq autres, dimanche dernier. L’un des cinq suspects, est déjà connu de la police.

La famille a porté plainte et espère que la justice prendra ses responsabilités et punira le coupable. Elle regrette que ces actes se répètent au fil des années et certains sont perpétrés par les mêmes personnes sous l’impunité totale de la justice.

Abouhariat Said Abdallah / Alwatwan

6 commentaires sur Une fillette de six ans sauvagement violée

  1. Quel genre de médecin affiche les détails sordides d un viol. Quant aux journalistes votre travail de retranscription est plus que médiocre. Vous avez laissé planer le doute sur cet problématique qui gangrène le pays!
    Si cela est véridique Dieu rendra les comptes!!!! Quant à cette demoiselle je lui souhaite courage et assistance.

  2. Il faut arrêter de prendre les gens comme des imbéciles. Info de l’ intox, même si ces faits se sont réalisés cela parait exagerés .
    Depuis quant un médecin révèle l’intimité de ces patients dans un journal ? , ce gynécologue a t’il prêché le serment d’ Hippocrate ??? .
    Ou est le secret médical là dessus ?. Des interrogations planent si c’est vraiment un medecin ou des charlatans qui sont dans cet hôpital El-Manrouf , car un vrai medecin ayant fait 8 années des études de medecine et 4 ans de spécialisation de gynécologique ne dévoilera jamais des détails avec précisions sur les points de sutures et les muscles endommagés de la parties intime de cette jeune fille à la presse . Le secret serait partagé qu’ avec la justice pour la partie judiciaire.
    Maintenant nous comprenons pourquoi tous les Comoriens fuient cet hôpital rempli de pseudo-médecins entre guillemet spécialistes , et au peril de leur vie pour venir se soigner à Mayotte .
    Le conseil médical d’ Etablissement doit suspendre ce Gynéco pour faute grave au non respect du secret professionnel.

  3. On peut rien faire dans ce pays ou la perversité , la pédophilie , l’ immoral , la malhonnêteté et la corruption sont les dévises de notre République . L’islam n’ a rien à voir, chacun est responsable de ses actes .

  4. Oui je persiste et signe, il existe une chose qui s’appelle Volonté de faire mais inexistante dans les préoccupations politiques comoriennes. Croyez-moi, la corruption n’est pas une fatalité, la pédophilie ne l’est pas, la misère et la pauvreté ne le sont pas aussi. Nous protéger de ces fléaux relève non pas de la politique indigne comorienne mais d’un soulèvement populaire national qui imposera des nouvelles règles pour le pays.

  5. courage à cet enfant et sa famille ces animaux qui ont fait ça n’ont pas de soeurs? Notre pays soit disant musulman ne savent pas que la justice fait parti de l’islam’ tout ce qui savent faire ce de corrompre et d’affamer la population

Répondre à AHAMADA A Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*