Une gestion chaotique de la société d’électricité et d’eau des Comores

Qu’est ce qui ce passe a la Ma-Mwé ? Les Politiciens décident, les Employeurs exécutent, les Travailleurs subissent, t’elle est le programme de l’Etat. L’arrivé de Mzé Mohamed Ibrahim a la tête de la Société de l’eau et de l’électricité des Comores n’est pas la bien venue pour les citoyens Comoriens et pour le personnel de ladite société. La société n’a jamais été dans les meilleurs conditions mais elle fonctionne au programme de l’Etat, et au savoir entreprendre du dirigeant, aux meilleures conditions de travail pour les travailleurs, pour une satisfaction du peuple comorien. La gestion énergétique de l’électricité est de l’eau est parmi les projets phare de tout un peuple, elle est confiée a une personne morale de droit publique sous la direction d’une personne physique de droit privé et de bonne qualification, soumis a un programme bien conçu , sur un objectif bien précis. Alors ou est le programme de l’Etat ? Qui est Ibrahim Mze ? Qu’elle mission on lui a assigné ? Quel plan le Directeur nous a été présenté ? Quel personnel a-t-on besoins pour l’exécuter ? Quel résultat attendons-nous d’eux ? C’est ce que nous appelons un projet de société dans un Etat démocratique pour une bonne gouvernance ou gestion de la transparence. La MA-MWE débute encore aujourd’hui un cinquième mois d’arriéré de salaire c’est du jamais vus dans l’histoire. Le fameux Mzé Mohamed Ibrahim Directeur Général de ladite société a débuté d’abord par payer son personnel Département par Département pour insuffisance de moyens financières. Les paiements ont donc duré un mois et a continuer jusqu’à six mois. A l’heure actuel la société est au KO ,la MA-Mwé est débiteur des comptes de la SNPSF et de la BIC, le Directeur a peur de verser les quelques millions qu’il a dans ses comptes des deux banques pour crainte de se voir liquidé ses dettes et ne pas pouvoir payer son personnel. Il a donc changé de banque en affectant ces quelques millions à la BFC pour payer par cheque son personnel. Force est de constaté que sa disponibilité n’a pas pue satisfaire le département commerciale, il a donc procéder aux intimidations de son personnel en leurs rappelant qu’il a un contrôle physique dont ce qui ne sont pas présent ne serons pas payer alors qu’il n’a pas pu payer un seule département. Le secret caché est qu’il joue sur les esprits de son personnel en attendant les recettes journalières pour payer une trentaine ensuite une cinquantaine …. Le processus va dans ce sens et il profite de dire qu’il paie en fonction des départements, ce qui n’est pas du tout vrai. On se demande qu’elle sera donc la position des banques par rapport a ce cas de figure dont le directeur lui-même a signé des domiciliations de salaire pour ses agents afin de leurs faciliter un prêt. Aujourd’hui il induise son personnel en erreur pour lui faire échapper au paiement de leurs dettes c’est vraiment du vol organiser de la part d’un responsable mal conseillé par ses financiers. L’origine de cette crise est que Mr IBRAHIM à recruter 150 agents salariés a Mohéli comme a Ngazidja, sans pour autant savoir comment les payés ? Sans définir leurs taches, sans chercher de critère, mais il a accompagné l’Etat au processus électoral. L’Etat est au courant de ce programme mais n’a aucun mot à dire car les membres du Gouvernement ont participé a ce désordre. Conséquence la masse salariale a augmenté de 40%, solution envisagé est d’accuser son Directeur des ressources humaines qui l’a sacrifié et l’a mis dans les couloirs et l’affaire est classé sans suite. La deuxième solution est de licencier les anciens en créant des tensions au sein de la boite pour profiter de cette situation, alors une dizaine de personne a été sélectionné pour un départ a la retraite, sans préavis, ni paiement de leurs arriérés de salaire, ni carnet de membre, ni un moyens d’accompagnement pour vivre, rien n’a été fait pour eux, ils sont actuellement dans les rues et mènent une misérable vie. Le processus continue , un Salarié de la MA-MWE au nom de Mahamoud originaire de Moroni Mtsangani est limogé de ses fonctions pour avoir déclaré son salaire, il est au chômage actuellement. Le Directeur a parcouru toutes les services pour leurs annoncé un chômage technique, un licenciement économique, un départ anticipé a la retraite et interdit au personnel le droit de question et de réponse. Il procède aux provocations aux intimidations pour chercher la petite bette pour licencié les agents, le programme est d’ordre général dans la mesure où le Ministère de tutelle lui accorde le feu vert sous protections des ses agents et de sacrifiés les autres. . Ce qu’il faut constater est que le personnel de la MA-MWE est victime de plusieurs choses : – Une quinzaine d’année de non versement de leurs cotisations à la caisse de retraite ; – Le personnel est dépourvu d’assurance maladie, d’accident de travail, et de maladie professionnelle ; – Un prélèvement de 1500fc par agent est initié pour contribution au Mutuelle, cette somme n’a jamais été versée dans les comptes de leurs mutuelles, ils sont victime de fermeture de leurs pharmacies ; – La MA-MWE a récemment été victime d’un abattement de salaire a hauteur de 40% sans préavis, ni mesure d’accompagnement et continus de vivre cette situation a l’heur actuelle et cela a été initié par son frère collègue Oumara Mgomri dont tous deux agents de Comores télécom qui prétendent exterminer la MA-MWE pour des fins injustifiés. – L’ex Ministre de l’énergie a sorti un arrêté portant diminution de la dotation des agents de la MA-MWE une compétence qui n’est plus le sien motivée par la force du pouvoir. La MA-MWE est aujourd’hui au CAO est la cible c’est le personnel victime de rien accuser de tous le mal du monde pendant que cela est du d’une mauvaise gestion du DAF est du DG. Son STAF n’est pas a la hauteur de comprendre que les nominations précoces sont sources d’augmentation du budget, et en cette situation de crise ils achètent de 4X4 pour leur propres comptes et déclare une crise financière aux peuple Comoriens, victime d’une misérable vie dépourvu d’eau et d’électricité. En faite que ce qui n’a pas été donner a IBRAHIM, une réduction du tarif du Gasoil, une puissance de 6MG, des projets a hauteurs de 8milliard, un accompagnement technique, c’est delà qu’il faut constaté l’incapacité d’une Direction incompétente, male organiser, et dépourvue d’un plan et sans objectif avec un résultat très catastrophique et une gestion chaotique. Quelle souffrance attendez vous dans votre peuple, et au salariés de la MA-MWE ? Quel soulèvement voudriez vous voir ? Qu’est ce qui n’a pas été dit ? Quelle réalité voulez vous voir ? Vous êtes un peuple maudis qui cherche à accuser de rien des travailleurs qui n’ont pas de décision et qui ne font qu’exécuter des ordres, et qui n’ont jamais été appelé à contribuer dans le développement de leur propre boite ou les décisions parachutent du ciel a la terre. Demandez vous comment les projets de la MA-MWE sont gérer , ne vous réservez pas la haine de voir mourir le personnel de la MA-MWE qui ne s’est même pas d’où provienne ses ressources et qui les gères et comment elles sont gérées .Je vous rappelle que le projet de l’eau est l’exemple que vous avez à vous référer un projet qui vient mettre fin a la distribution de l’eau sur la ligne de Moroni c’est fini. Allez y voir comment le projet de redressement de la MA-MWE est géré et qui les gère , c’est la catastrophe, allez y voir comment les textes de la MA-MWE sont exploités par une seule personne destructrice de la boite depuis son arrivé a la tête de décision les recettes dégringoles. (A SUIVRE) et bonne chance .

mamwe1Investigation des indignés Facebook

1 commentaire sur Une gestion chaotique de la société d’électricité et d’eau des Comores

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*