Une icône de la médecine traditionnelle à Mwali vient de nous quitter

wpid-screenshot_2015-11-10-12-02-03-1.png

Enchati Ansouni, une légende de la médecine traditionnelle à Mwali vient de nous quitter  brusquement ce samedi à l’âge de 65 ans sans laisser aucun apprenti derrière elle. C’est toute   l’ile qui est endeuillé.

image

L’enterrement a eu lieu dans son village Barakani Mohéli.
Dans l’île de Mohéli, Enchati Ansouni était guérisseuse « efficace » selon ses patients qui viennaient de partout dans l’archipel ou dans d’autres pays. Cette dame guérissait la stérilité aussi bien chez la femme que chez l’homme, l’impuissance, la kwashiorkor… avec des plantes. 

«Je n’ai jamais raté sur mes traitements traditionnels sur les femmes qui ont des difficultés à avoir d’enfants», avait rassuré  Enchati Ansouni, lors que nous l’avions rencontré pour une dernière fois chez elle il y a juste trois mois à Wemani au cœur de la capitale de l’île de Mohéli. Dans son « cabinet médical »  les consultations se comptaient par dizaine par jour. Ces patients arrivaient de partout avec des maladies diverses comme la stérilité ou l’impuissance. Pourtant, Ma Mouhamadi comme on l’appelait communément n’était pas médecin. Mais non plus, elle n’est un charlatan.

Aujourdhui Enchati Ansouni vient de nous quitter sans laisser aucun apprenti derrière elle. « Les jeunes d’aujourd’hui ne veulent plus apprendre de la tradition »avait –elle regretté. Meme son de cloche pour Ma Echati, une autre guérisseuse  du renom national à Wanani Mohéli.

Nawal

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*