Une jeune actrice comorienne détenue pendant que les acteurs du plus gros crime économique aux Comores sont libres

Une situation indigne d’un Etat de Droit qui nous pousse à nous poser des questions sur le système judiciaire aux Comores. Combien même les accusions sont fondés ou pas, pourquoi la règle ne s’applique-t-elle pas à tous ? Au tout simplement faut-il détenir des millions sur des comptes off-shores à l’étranger pour bénéficier de la paix judiciaire et inspirer la crainte ?

La question est donc comment comprendre qu’une jeune actrice soit accusée et détenue, sans un communiqué clair sur les faits, alors que des anciens responsables du plus gros crime économique aux Comores circulent librement dans les métros parisiens et dans leurs plantations ?
La jeunesse ne doit-elle pas s’indigner de cette double peine, ou elle n’a pas droit à l’erreur dans un Etat affaibli par ceux mêmes qui sont en liberté alors qu’ils doivent être en prison ?

Une impunité de ces anciens responsables qui d’une jeunesse et des voleurs de poule les bouc-émissaires de leurs crimes tout en restant impuni.

Comment donc comprendre qu’une jeune actrice se retrouve détenue pour symboliser des crimes, alors qu’elle est elle-même la victime d’un système entretenue par ses ainés ! Un crime non prouvé tant les responsabilités doivent être démontré juridiquement avec un droit pour la défense d’apporter ses arguments.

La jeunesse africaine, ici Comorienne, ne doit donc pas avoir peur de défendre Sitti, car elle est avant tout la victime d’un système corruptrice ou la bouc-émissaire de ceux qui dirige l’institution ou elle travaillait ! La défendre sans à priori et n’y voir aucune fatalité, car on peut ressentir la timidité de certain tout simplement parce qu’elle a aussi choisi une voie dans son métier d’actrice.

Il est donc plus qu’important que nous demandons une transparence de nos institutions et une justice pour les pauvres comme pour les riches dans nos états. Une justice qui ne s’érige pas que pour des faits symbolique, mais de fond. Et cela, pendant que les détourneurs de fonds publics sont libre de vaquer dans la nature.

 » Il n’y a pas que des saints dans la jeunesse, mais la jeunesse à la chance de savoir d’où viennent ses maux, en interrogeant ou observant ses ainés ».

Baroini Ahamada

5 commentaires sur Une jeune actrice comorienne détenue pendant que les acteurs du plus gros crime économique aux Comores sont libres

  1. je pris à dieu que mon collegue de l’université soit liberée car elle travaillait à la caisse de retraite depuis longtemps et elle n’a jammais commis aucune crime et je crois qu’elle ne mérite pas la prisons prions pour elle .au mon dieu sauve la car elle ne merite pas la prison

  2. La jeune actrice a fait quoi au juste?
    Vos comparaisons ne donne pas la liberté aux autres de comettre de fautes.
    Comme d’habitude vous meme on devrait vous en ferme à cause deI vos article comprehensible

  3. Dans vos prochains articles, merci de rédiger un texte plus parlant.vous nous parlez d’une actrice détenue sans nous préciser la ou les raisons de sa détention????????????????????????????????????

Répondre à SMOCKEY Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*